Je bouquine

« Creuse la mort » de Paul Clément

couv40718007

« Que feriez-vous si chaque nuit une fosse était creusée dans votre jardin ? Vous la rebouchez ; une nouvelle vous y attend le lendemain. Vous interrogez les autorités ; nul ne vous répond. C’est la situation à laquelle Frédéric, un banquier de province, est confronté lorsqu’il découvre un beau matin une mystérieuse fosse en plein milieu de sa pelouse. Décidé à en découvrir l’origine, il est loin de se douter de l’ampleur que les événements vont bientôt prendre. Et s’il creusait sa propre tombe ? Celles de sa famille et de ses proches ? »

Ma seconde lecture de Paul Clément et 1ère lecture pour le New Year book challenge / Janvier : Découvre ou redécouvre un genre littéraire que tu n’as pas l’habitude de lire. Alors c’est sûr qu’avec ce choix de livre, je sors clairement de ma zone de confort. Je suis bien trop réceptive à mes lectures pour lire des thrillers horrifiques… une vraie flippette du genre à faire un bond pour aller au lit parce qu’on sait jamais ce qui pourrait m’attraper les chevilles !!! Bref, cette lecture a fait clairement le job et surtout la première partie. Comme pour « Les décharnés », Paul Clément ne fait pas dans la fioriture et nous plonge directement dans l’intrigue. Dés la première page, on découvre avec Frédéric une fosse creusée dans son jardin… et l’horreur commence. Il rebouche cette fausse, de nouvelles sont creusées durant la nuit et ainsi de suite. Cela va devenir une véritable obsession pour lui et complètement bouleverser sa vie, son boulot, son couple. Le début du roman pose beaucoup de questions très intéressantes : le sens de la vie et notamment les sacrifices quotidiens consentis pour garantir un confort matériel à sa famille (l’analogie entre le bureau et la fosse est top), la limite entre la lucidité et la folie, le déni pour se protéger de l’horreur devenant réalité… A ce propos, le comportement de l’épouse de Frédéric peut parfois paraître exaspérant (elle banalise et minimise ce qui se passe, ne comprend pas le comportement de son mari), mais nous réagirions certainement comme elle dans la « vraie vie ». Pour la seconde partie du roman, c’est à dire quand on commence ENFIN à comprendre ce qui se passe, je dois dire que je n’avais clairement pas vu venir le truc mais alors pas du tout !!! Bref, une très bonne lecture, j’ai littéralement dévoré ce roman. Je le répète ici mais pour de l’autoédition c’est vraiment du trèèèès trèèèès bon boulot (mention spéciale pour la couverture). Je pense vite enchaîner avec la saga « Les orphelins de Windrasor » du même auteur 😉

PS : 100ème article sur le blog 🙂 yyyyéééééé !!!