Je bouquine

Lectures jeunesse : attention coup de cœur !!!

Je m’intéresse à la littérature jeunesse depuis quelques temps et suis toujours aussi étonnée de la richesse de ce genre. Lorsque j’étais enfant et ado je n’ai pas le souvenir de romans aussi attractifs et fouillés (mis à part Harry Potter évidemment) mais peut être par méconnaissance de ma part. Tout ça pour dire que j’ai fait deux lectures jeunesse tout récemment qui ont été un pur régal 🙂

couv2638100« À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet. L’été des « trois Boudins » est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l’Élysée !!! Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!! Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée. En vie, vraiment. »

couv2786783« Vania Strudel a 15 ans et :
– un père taxidermiste qui l’emmène au collège à bord de sa « ouafture »
– Une ennemie jurée, qui est aussi la fille la plus populaire du lycée
– Un œil qui part en vrille, et une vie qui prend à peu près la même direction
Bref, son existence est une succession de vacheries.
Mais un soir, elle reçoit un mail anonyme qui lui explique qu’elle n’est pas une banale « fourmi noire » sans ambition.
Elle serait plutôt du genre « fourmi rouge ». »

 

Ces deux romans ont plusieurs points communs. Ils abordent tous deux l’âge ingrat de l’adolescence d’autant plus ingrat lorsqu’on est pas « populaire » au collège/lycée et qu’on a pas le physique répondant aux dictats d’une société moderne aliénante (grrrrrr !!!). Ces romans parlent également de cheminement, du fait de grandir, d’émancipation, de s’assumer et de s’accepter tel(le) qu’on est MAIS aussi et surtout ils ont une morale similaire qui fait un peu penser à la conclusion de « L’alchimiste » de Paulo Coelho mais je n’en dirai pas plus… 😉 Ils parlent aussi de la difficulté d’être un(e) ado dans les années 2010 avec l’explosion des réseaux sociaux, de la télé-réalité (et autres joyeusetés qui ont d’autant plus complexifié nos rapports sociaux, l’importance de l’image de soi, le pouvoir du regard de l’autre dans la construction identitaire et j’en passe). Ils abordent également la question de l’abandon, des recompositions et relations familiales, de la maladie aussi… Mais tout cela sans drama ou pathos inutile car ce sont également deux belles et magnifiques histoires d’amitié !!! 🙂

J’ai adoré ces lectures car si les sujets abordés ne sont pas simples (derrière une impression de légèreté) c’est dit avec tellement d’humour !!! J’avoue que si « Les petites reines » reste une lecture génialissime, « La fourmi rouge » est un véritable coup de cœur. J’ai tellemeeeent ri !!! Je n’ai pu lâcher ma lecture qu’à 2h du mat uniquement pour me laisser le plaisir de lire les 10 dernières pages le lendemain matin… Il y aurait beaucoup à dire sur ces deux romans mais pour faire simple : lisez les !!!

PS : j’ai emprunté ces deux livres en bibliothèque c’est dire si ces endroits sont une magnifique opportunité de découvrir de fabuleuses lectures car je n’aurais clairement pas acheter ces romans de moi-même… Alors oubliez votre PAL et toute forme de culpabilité, le plaisir de lire doit rester la priorité !!!

Je bouquine

« Inséparables » de Sarah Crossan

couv39858173« Grace et Tippi. Tippi et Grace. Deux sœurs siamoises, deux ados inséparables, entrent au lycée pour la première fois. Comme toujours, elles se soutiennent face à l’intolérance, la peur, la pitié. Et, envers et contre tout, elles vivent ! Mais lorsque Grace tombe amoureuse, son monde vacille. Pourra-t-elle jamais avoir une vie qui n’appartienne qu’à elle ? »

Ma 2ème lecture pour le New Year book challenge / Février : Fais-toi plaisir et dévore un livre de ton genre littéraire favori ». Évidemment, j’ai choisi de la littérature jeunesse, un genre que je découvre depuis un moment et qui m’impressionne par sa diversité et sa richesse. Dans la même veine que « Wonder », il est ici question de handicap mais pas que. On parle des conséquences de celui-ci sur le quotidien, la scolarité, la famille, les amitiés, les amours, les difficultés d’adaptation, le regard de l’autre… Mais on parle surtout de cette relation unique et magnifique entre deux sœurs jumelles siamoises et de tout ce que cela induit de naître et vivre toute une vie accrochées, liées, soudées l’une à l’autre. Cette relation est très bien décrite et ce de façon très crédible et réaliste. Pour cela, l’auteur utilise la voix de Grace dont on suit le parcours et les pensées sur plusieurs mois. Ce roman se lit extrêmement vite vu la typographie utilisée (peu de texte, très espacé…) ce qui ajoute vraiment une plus-value au roman… car certaines choses ne peuvent être écrites avec des mots… Ce bouquin parle également d’une chose importante : la fascination qu’on peut avoir face au handicap notamment physique, la façon dont cela questionne notre rapport au corps et peut nous heurter dans notre humanité. Je ne vais pas ressortir ici mon mémoire de fin d’études mais si la question vous intéresse informez-vous !!! Vous apprendrez à déconstruire beaucoup de vos représentations sur le handicap. Bref, je ne peux que recommander cette lecture, l’écriture est très belle, les personnages trèèèèès attachants. Je vous laisse découvrir le surnom (et le pourquoi de celui-ci) de la sœur de Grace et Tippi… juste génial !!! 🙂

Je bouquine

« La véritable histoire de Noël » de Marko Leino

couv49262969 « Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël.
Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes. »

Alors oui, j’ai cédé, acheté et dévoré ce court roman qu’on a vu un peu partout sur la blogo, booktube… C’est sûr que le concept du livre « calendrier de l’Avent » est génial (fallait y penser quand même !!! Chapeau Marko !!!). Bon, pour ma part, je n’ai absolument pas respecter le chapitre par jour mais je retenterai certainement l’expérience un prochain Noël 🙂 Et puis, c’est un livre noëlique sans romance, ouf !!! Alors, je n’ai rien contre les romances mais ce n’est clairement pas mon genre littéraire de prédilection. Bref, pour en revenir au roman lui même, l’histoire est vraiment trèèèès belle. J’ai relevé quelques maladresses (peut être dans la traduction ?!) concernant le champ lexical (ouhlala véritable réminiscence de mon Bac L…), les propos et la façon de parler des enfants. Alors, je n’ai plus d’exemple précis en tête mais le vocabulaire utilisé, la tournure de phrase… m’ont semblé très/trop « adulte » pour des enfants si jeunes (Nicolas a seulement 5 ans en début de roman). Ouiiiiii, ça vaaaa, je sais je sais… je chipote un peu parce que cela ne gâche absolument rien au plaisir de suivre le fabuleux parcours de Nicolas. J’ai quand même eu de la peine pour ce personnage à l’histoire dramatique qui va rester quelque part prisonnier de son passé, veiller à ne pas trop se lier aux autres par peur de souffrir… et qui en même temps va vouer toute sa vie à apporter de la joie aux personnes autour de lui !!! Bref, une lecture que je ne peux que recommander à toutes personnes en recherche d’un peu de magie sur papier 🙂

Je bouquine

Saga « Twilight » de Stephenie Meyer

« Pour laisser à sa mère la liberté d’accompagner son compagnon dans ses déplacements, Bella décide de quitter Phoenix et s’installe chez son père, chef de la police de Forks, petite bourgade de l’état de Washington. Au lycée, ses regards se portent sur Edward Cullen dont la beauté et le comportement la terrorisent et la fascinent. La passion qui naît entre eux ne peut que l’exposer à de nombreux dangers car Edward n’est pas un humain et elle le sait. »

Ai-je vraiment besoin de présenter cette saga ? Même celles et ceux qui n’ont pas lu les romans ou vu les adaptations cinématographiques ont entendu parlé de Twilight. J’ai vu les cinq films il y a un moment et avais plutôt bien aimé. Mais, ayant déjà beaucoup trop de livres que je veux absolument lire (sans compter les nouvelles découvertes et parutions qui se rajoutent, bref… tu connais l’histoire sans fin ?!!!), j’ai vraiiiiiment hésité avant de me lancer dans cette lecture d’autant plus que mon bibliothécaire m’a dit combien « c’était nul et mal écrit »… Eh, j’avoue que j’avais moi-même pas mal d’aprioris (peut-être mon côté obscur de lectrice snob et élitiste 😉 ).

En toute franchise, le premier tome a vraiment été une surprise positive. J’ai bouffé ce roman en deux jours, une lecture rapide et agréable. Mais que dire du second tome… et du troisième… et du début du quatrième !!! Si ce n’est le souhait de lire la suite et certains personnages vraiment sympa, je n’aurais clairement pas continué à cause… de l’insupportable Bella grrrrrrrr . J’ai eu beaucoup de mal avec ce personnage qui est, selon moi, beaucoup trop caricatural : elle est belle mais persuadée du contraire, se dévalorise systématiquement, doute tellement de l’amour d’Edward que ça en est pathétique (sauf dans le tome 4 OUF !!!), j’en passe… C’était un peu trop pour moi et mon côté suffragette. Sinon, les romans sont bien écrits, l’histoire prenante et addictive. Je comprends les raisons du succès de la saga mais suis peut être trop âgée (mais pas vieille ok ?!!!) pour vraiment l’apprécier. Bref, avis mitigé sur cette lecture mais contente de mettre fait un avis personnel sur ce succès littéraire 🙂

Je bouquine

« Un sac de billes » de Joseph Joffo

couv13251327« Traduit en 18 langues « Un sac de billes » est un des plus grands succès de librairie de ces dix dernières années. »

Pour les rares personnes qui n’ont jamais entendu parlé de ce livre, il s’agit d’une autobiographique de Joseph Joffo sur son parcours et celui de sa famille Juive durant l’occupation allemande en France alors qu’il était enfant. Ce livre est un classique incontournable et un témoignage précieux. Mais, c’est aussi le genre de lecture que j’appréhende un peu au vu du thème abordé. C’est certainement pour cela que je ne l’ai lu que récemment. Eh bien, j’ai eu tellemeeeent mais tellemeeeeent tort d’attendre aussi longtemps !!! Ce livre est génial, bouleversant et vraiment bien écrit !!! L’histoire commence avec le début de l’occupation de Paris et le glissement irrémédiable de la situation des Juifs vers plus de ségrégation antisémite, de persécutions et autres horreurs. Pourquoi un sac de billes ? Car, c’est ce qu’un camarade propose à Joseph en échange de son étoile jaune. Cette naïveté enfantine se heurte vite à la la terrible réalité : la nécessité du départ pour survivre et la séparation de la famille Joffo. Avec son frère, Joseph quitte Paris, sa maison, ses parents… son enfance… On pleure pas mal mais on rit aussi car les frères Joffo sont surprenants et tellement courageux. Bref, si ce n’est pas encore fait, lisez ce livre s’il vous plaaaaaîîîîîîîîîîîîît et faites le lire aux enfants !!!

Je bouquine

Des livres pour les petiot(e)s !!!

  • « Max et les Maximonstres » de Maurice Sendak

couv12659185.gif« Après avoir enfilé son costume de loup et fait plusieurs bêtises, Max est puni par sa mère et doit rester dans sa chambre. Comme dans un rêve, il va y faire le plus fabuleux des voyages au pays des Maximonstres. Une épouvantable fête s’organise alors. »

Ce livre avait été présenté par un libraire dans la catégorie « Le livre qui a changé ma vie » de LGL. Pour qu’un album jeunesse ait marqué une vie et surtout celle d’un lecteur d’autant plus libraire (quand on imagine le nombre d’albums qui ont pu passer entre ses mains). Bref, je ne pouvais qu’être attirée par cette lecture et je n’ai pas été déçue… C’est l’histoire de Max, un petit garçon pas sage aimant jouer au petit monstre. Sa maman finit par le punir et l’envoie dans sa chambre sans avoir mangé. Commence alors un long voyage durant lequel Max rencontre les Maximonstres dont il devient le roi. S’ensuivent fêtes et jeux, jusqu’à ce que Max commence à s’ennuyer de sa petite chambre, de sa maman… Il décide donc de rentrer chez lui, retrouve sa chambre où l’attend son repas. On a tous rêver, enfant, de l’endroit merveilleux où on pourrait aller vivre de fabuleuses aventures loin de ces méchants parents qui nous punissent et nous empêchent de faire ce qu’on veut. Et, je trouve que ce livre retranscrit bien cette idée et cette ambivalence de l’enfant qui oscille entre la toute puissance (notamment de l’imaginaire et de l’aventure) et le besoin viscéral d’amour. Et, j’adore l’idée qu’un enfant puisse partir vivre ses propres aventures puis rentrer à la maison en étant accueilli par un bon repas chaud. Pour ne rien gâcher, les illustrations sont belles et très originales.

 

  • « De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête » de Wolf Erlbruch et Werner Holzwarth

couv66835279.gif

« Une petite taupe part à la recherche de l’animal qui lui a fait caca sur la tête… »

Je ne pouvais pas ne pas parler de ce livre pour enfants qui est juste génial !!! Comme beaucoup de livres pour nos tout-petits, ça parle… de caca mais d’une façon si drôle 🙂 On suit les aventures d’une petite taupe trrrès énervée dans la recherche de l’horrible coupable qui lui a fait caca sur la tête… Le livre en version pop up est top. On peut manipuler pas mal d’éléments rendant la lecture très interactive et dynamique (comment résister aux livres pop up je vous le demande ?!!!). L’histoire permet de découvrir beaucoup d’animaux de la ferme de façon amusante et un peu nouvelle. Les dessins et les couleurs sont vraiment sympas. En conclusion, on assiste à la terrible vengeance de la taupe non sans rire. Ce livre est un incontournable dans la biblio de Ptichat qui vous le recommande 🙂

Je bouquine

« The book of Ivy » et « The revolution of Ivy » de Amy Engel

 

Tome 1 : « Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule mission : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Je me prépare pour ce moment depuis toujours. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes, car les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche… »

Tome 2 : « J’ai tout perdu : mon foyer, ma famille, l’homme que j’aime. Au-delà de la barrière, l’hiver approche. Il va me falloir trouver des vivres, un abri. Et des alliés. Mais je dois aussi faire un choix : oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… ou mener la révolution ? Je ne suis plus une Westfall ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre. »

Cent milles ans après tout le monde, je commence à découvrir le fabuleux univers de PKJ (Pocket Jeunesse)… et comment dire… c’est un peu mon nouveau dada !!! Je lis beaucoup et depuis trèèès longtemps mais mes premières lectures sont les romans de Jules Verne et de Maurice Leblanc découverts en primaire… Bref, j’étais une enfant un peu « intello » attirée par des romans passionnants mais assez classiques… ce qui m’est resté. Comme quoi, il n’est jamais trop tard pour s’ouvrir à d’autres genres littéraires 🙂 !!!

Il s’agit ici d’une dystopie : une guerre nucléaire a décimé la population mondiale 50 ans plus tôt. Un groupe de quelques milliers de personnes se sont réunies pour survivre. Deux familles (avec deux modèles de sociétés différents) se sont alors violemment affrontées pour obtenir le pouvoir. Aujourd’hui, les fils et filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité de la communauté. On suit plus précisément l’histoire d’Ivy Westfall (petite fille de l’ancien leader d’opposition) qui épouse Bishop Lattimer (fils du président actuel) qu’elle a pour mission de tuer afin de permettre à sa famille de se venger et de prendre le pouvoir. Sauf que rien ne va se passer comme prévu… Cette lecture est complètement addictive et tellement facile d’accès qu’on dévore les deux tomes en quelques heures (confortablement installée sur le canapé, un thé et une petite douceur sucrée à portée de main… c’est ce qu’on appelle prendre soin de sa petite personne dans le monde de Loraillou 🙂 ). Il y a de grosses évidences dans l’histoire mais on s’en fout parce que c’est léger, qu’on se prend pas la tête et que ça fait du bien !!! L’histoire aborde également des thèmes intéressants : l’émancipation, « l’héritage » familial, la trahison, la solidarité, j’en passe… Bref, une lecture vraiment sympa dont j’avais découvert le 1er chapitre du 1er tome, offert par les éditions Lumen, lors de mon 1er salon du livre à Paris (souvenirs, souvenirs…) 😉