Je bouquine

La trilogie « Méto » d’Yves Grevet

couv64597069  couv21015096  couv70420244

Tome 1 // « Soixante-quatre enfants vivent coupés du monde, dans une grande maison. Chacun d’eux sait qu’il devra en partir lorsqu’il aura trop grandi. Mais qu’y a t il après la Maison ?… »

Tome 2 // « Méto et ses camarades ont enfin franchi les portes de la Maison, livrant un combat terrible pour leur liberté. Méto est grièvement blessé lors de la bataille… »

Tome 3 // « De retour à la Maison, Méto est séparé de ses proches et désigné aux yeux de tous comme le « traître ». Les César le conduisent bientôt dans une partie de la Maison tenue secrète et réservée aux membres du groupe E, une élite chargée d’effectuer des missions sur le continent… »

Je continue mon book trip en littérature jeunesse avec cette trilogie d’Yves Grevet. J’avais découvert cet auteur français avec son roman « Koridwen » de la Série U4 que j’avais déjà bien aimé. Mais que dire de ces 3 romans !!! J’ai tout simplement adoré cette lecture et dévoré les 3 tomes. Le style de l’auteur est un vrai coup de cœur. C’est épuré, les phrases sont brèves et efficaces. Et que dire de son personnage et narrateur Méto !!! On suit le parcours et surtout l’émancipation de ce jeune garçon qui évolue et tente de survivre dans une sorte de société ultra totalitaire à la George Orwell. L’intrigue est géniale et bien menée ce qui rend la lecture de ces livres assez addictive (on veut savoir la suiiiiite !!!). Les personnages sont tops et attachants (même si on s’y perd un peu entre tous les prénoms romains). Les romans font l’éloge de l’amitié, de la solidarité et de l’apprentissage de l’autonomie. Et, les questions abordées sont très larges : l’environnement, l’autorité, le secret, la manipulation, la famille, la confiance… j’en passe… Bref, une lecture jeunesse vraiment vraiment top !!! Et une mention spéciale pour le dessin des couvertures !!!

Je bouquine

« Le monde de Charlie » de Stephen Chbosky

couv14686984« Au lycée, où il vient d’entrer, on trouve Charlie bizarre. Trop sensible, pas « raccord ». Pour son prof de Lettres, c’est sans doute un prodige ; pour les autres c’est juste un « freak ». En attendant, il reste en marge, jusqu’au jour où deux terminales, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. La musique, le sexe, les fêtes : le voilà entré dans la danse… et tout s’accélère. »

Malgré ma PAL astronomique, j’ai craqué et suis passée à la bibliothèque (je n’ai définitivement aucun mental… ). Bref, on ne se refait pas ! Le vert de la couverture m’a vite fait de l’œil dans le rayonnage et… c’est un vrai coup de cœur !! Le livre a été adapté au cinéma par l’auteur lui même et, si le film est vraiment pas mal, que dire du livre… Il s’agit d’un roman épistolaire, un recueil de lettres écrites par Charlie sur sa vie quotidienne qu’il adresse à une personne inconnue. L’histoire commence avec sa rentrée au lycée et dure tout le long de cette première année. Charlie est un ado particulièrement intelligent et sensible qui vit dans son petit monde. On comprend vite qu’il rencontre beaucoup de difficultés pour « s’impliquer » et rentrer en relation avec les autres. Son quotidien assez solitaire va complètement changer lors de sa rencontre avec Patrick puis Sam mais aussi grâce à son prof de Lettres et les lectures qu’il lui fait découvrir. Ce roman parle d’amour de soi et des autres, de la différence, de l’amitié, de la famille, de la construction de soi etc. Tout cela dit avec les mots et le raisonnement si particulier de Charlie. A découvrir absolument !!!

Je bouquine

« U4 » de Florence Hinckel, Vincent Villemont, Yves Grevet et Carole Trébor

107169696

« Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. Les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ? »

Une seule histoire écrite par 4 auteurs différents, racontée par 4 narrateurs différents (d’où certainement le nom du virus héhéhé appelez moi Poireau !!). Le concept de départ a de quoi séduire ! 4 livres donc, sortis le même jour en librairie… je vous raconte pas la galère pour réussir à tous les emprunter dans ma bibliothèque (et non, je ne peux pas réserver les nouveautés, voilà mon draaaaame !!!). Après plusieurs mois de persévérance et de multiples passages en rayon jeunesse, j’ai enfin pu lire (si ce n’est engloutir blurp…) les 4 tomes de cette série.

L’ordre de lecture n’a pas vraiment d’importance car chacun des romans se tient parfaitement. Pour ma part, j’ai commencé par Yannis et Stéphane dont les histoires se recoupent beaucoup puis enchaîné avec Jules et Koridwen pour finir. Je déconseille la lecture d’affilée pour éviter les redondances mais ne peux que recommander la lecture de la série complète pour avoir toutes les pièces du puzzle. Chapeau bas pour le boulot des auteurs car il n’y a aucun impair ou incohérence, tout s’imbrique à la perfection. Je n’en dirai pas plus sur l’histoire en elle même car le résumé en dit l’essentiel et dresse la toile de fond apocalyptique des romans.

Une lecture facile pour se distraire sans se prendre la tête. La bonne nouvelle, c’est qu’un 5ème tome co-écrit par les 4 mêmes auteurs est sorti avec des histoires d’autres personnages… je rempile pour une galère bibliothécaire de type « grrr il est déjà empruntéééé  » puissance 4 !!!

Je bouquine

« Brainless » de Jérôme Noirez

couv71072623« Jason, adolescent médiocre surnommé Brainless, habite Vermillion, petite ville du Dakota du Sud où la jeunesse s’ennuie. Tous les jours, Brainless se fait une injection de formol, pour ne pas pourrir. Depuis qu’il est mort, étouffé par une ingestion massive de maïs, les deux hémisphères de son cerveau peinent à communiquer. Son estomac ne digère que de la viande crue. Il a cessé de dormir et de respirer. En dehors de cela, son quotidien n’a pas beaucoup changé depuis qu’il est atteint du SCJH – syndrome de coma homéostasique juvénile, une nouvelle maladie touchant les adolescents, de plus en plus répandue aux États-Unis – depuis qu’il est un zombie, autrement dit… Il lui arrive seulement, de temps à autres, de se demander quel goût a le cerveau humain. Mais parmi ses camarades de classe, certains ont des projets bien plus macabres. »

Mon premier roman de zombis ! Je ne sais pas comment j’ai pu échapper à ce genre de lecture jusque là vu l’engouement actuel pour ceux-ci (non non je ne vis pas au fond d’une grotte 🙂 ).  Et, je ne suis pas déçue du voyage ! Car, ce zombi là n’est pas comme les autres : il vit avec sa mère, va au lycée, est fan de films d’horreur, apporte sa gamelle de viande crue pour son déjeuner, se fait une nouvelle amie (et plus si affinités)… et surtout, l’auteur en fait un héros ! Quoi de plus improbable pour un zombi je vous le demande ?!! Et… j’adore les antihéros !! L’auteur ne nous épargne aucun des clichés sur les bahuts américains : le groupe de filles de riches insupportables, le proviseur ultra autoritaire, les pom-pom girls superficielles, la gothique intello (Cathy, la fameuse nouvelle amie), les joueurs de l’équipe de football, les deux copains scouts et bons petits chrétiens… mais ce n’est pas grave car on suit avec plaisir l’évolution de Brainless et que l’auteur mélange les cartes au fur et à mesure de l’histoire… et pas qu’un peu ! Bref, une lecture très sympa que j’ai littéralement dévoré ! Petit détail, pour parfaire la couverture déjà originale, la tranche des pages est orange !! (cela rappelle les anciennes éditions de Livre de poche, j’adore !!!).

Je bouquine

« Tobie Lolness » de Timothée de Fombelle

couv59061260        couv38007045

« Au cœur d’un inoubliable monde miniature, un grand roman d’aventure, d’amitié et d’amour. »

« Tobie et sa famille appartiennent au peuple de l’arbre qui réside dans un vénérable chêne, ruche de vie. Le jeune héros mesure quelques millimètres, ce qui lui rend la vie bien difficile. Le père de Tobie, grand savant, refuse de révéler sa dernière découverte scientifique qui pourrait bouleverser non seulement leur vie à tous mais aussi les projets de certains membres du Grand Conseil… Ce refus va entraîner la famille de Tobie dans la déchéance. Emprisonné, le jeune héros va se retrouver propulsé seul dans de terribles aventures… »

Je suis très contente d’écrire ma toute première chronique livresque sur « Tobie Lolness », premier roman du fameux Timothée de Fombelle (dont j’ai déjà lu « Le livre de Perle » mais aussi et surtout le génialissime « Vango  » que je recommande +++). Ce roman en 2 tomes se dévore à vitesse grand V. L’écriture est fluide et agréable. L’histoire est juste… géniale !!! Un savant cocktail d’aventure, d’amitié, d’amour, de courage… saupoudré de thèmes sérieux tels que l’intolérance, la peur de la différence, la question du pouvoir dans une communauté, la préservation de l’environnement… Bref, il y a de quoi contenter beaucoup beaucoup de monde. Les personnages sont attachants et bien décrits sans oublier l’arbre, toujours en toile de fond, dont la survie est finalement l’un des enjeux principaux de toute l’histoire. Ce roman a en effet tout du conte écolo version Minipouss ou Arrietty. Pour petits et grands.