Je bouquine

« Fille d’Hécate » de Cécile Guillot

couv37361086

« Je croyais n’être qu’une étudiante ordinaire et sans doute trop renfermée. Et puis, il a eu cette expérience étrange, la découverte de mon don. Maintenant je dois apprendre à m’accomplir en tant que sorcière, développer mes pouvoirs et trouver ma place en ce monde. Tout aurait-été parfait s’il n’y avait pas eu ces cauchemars et ces malaises. Quelqu’un cherche à me nuire ! Mais qui pourrait bien me harceler ainsi ? Et, pour ne rien arranger, j’ai aussi un mémoire à écrire pour valider ma dernière année de psycho. Ma vie n’est vraiment plus de tout repos ! »
J’ai eu la chance de pouvoir pré-commander cette intégrale et d’avoir une dédicace 🙂 bonheur, bonheur, bonheur !!! Et j’ai enfin découvert l’univers et la plume de Cécile Guillot (c’est elle qui a créé les Editions du chat noir 😉 ).
Le premier tome est surtout une introduction qui pose les bases de l’histoire. On découvre Maëlys, étudiante en psychologie, qui va se découvrir des pouvoirs de sorcière. Une découverte qui va évidemment changer sa vie. On sent que Cécile Guillot a mis beaucoup d’elle-même dans ce personnage que j’ai particulièrement aimé. Maëlys a un parcours de vie difficile. Depuis le décès de ses parents adoptifs, elle s’est complètement renfermée sur elle même jusqu’à finir par perdre tout contact avec son entourage. Elle n’a pas confiance en elle, se noie dans les études quand elle ne chausse pas ses baskets pour aller courir. On sent qu’elle fuit quelques chose (elle-même ?) mais la découverte de ses pouvoirs, sa rencontre avec un autre étudiant et de nouvelles amies va venir changer tout ça 🙂 A travers Maëlys on découvre avec moult curiosité la Wicca et une partie de ce riche univers.
Le second tome prend un tournant auquel je ne m’attendais pas du tout. Je ne pense pas trop spoiler en écrivant que Maëlys et ses amies vont être sollicitées dans le cadre d’une enquête de meurtres particulièrement violents. L’univers gagne ici en profondeur et en noirceur. Maëlys progresse dans la connaissance et la maitrise de son don. Diplômée, elle commence à travailler dans un hôpital où elle rencontre une jeune fille étonnante… Elle se questionne également sur ses origines… et les bases d’une romance sont posées…
Dans le troisième tome, on part dans les Ardennes où Maëlys espère en découvrir plus sur sa mère biologique. Ce tome est très riche, on y apprend de nouvelles choses sur la Wicca et beaucoup de réponses à nos questions. Mais, je n’en dirai pas plus… 🙂
Il y a beaucoup de choses que j’ai aimées dans cette trilogie. Tout d’abord, c’est une lecture sur la Wicca très fouillée, il y a un vrai travail de recherches sur le sujet ce qui apporte une vraie crédibilité à l’histoire. Histoire qui se passe en France et ça fait vraiment plaisir !!! L’écriture de Cécile Guillot est fluide, le style soigné, simple et efficace rendant la lecture très agréable. Bref, je recommande +++ 😉

New Year book challenge ! ✨ – Livre 5/12

Je bouquine

« La Passe-Miroir, tome 3 : La Mémoire de Babel » de Christelle Dabos

couv7225099« Thorn a disparu depuis deux ans et demi et Ophélie désespère. Les indices trouvés dans le livre de Farouk et les informations livrées par Dieu mènent toutes à l’arche de Babel, dépositaire des archives mémorielles du monde. Ophélie décide de s’y rendre sous une fausse identité. »

Pas d’article la semaine dernière pour cause de crève carabinée. Je ne sais vraiment pas comment je suis arrivée au bout de ma semaine… mais après des litres de tisanes, des montagnes de mouchoirs, de nuits à tousser… me revoilà avec un coup de ❤ !!!

Car attention, c’est du lourd !!! Déjà à cause du poids de la bête (un grand format de 496 pages) et parce que ce roman est GÉNIAL !!! 😉 J’ai compris à la fin de ma lecture à quel point cette saga est richissime. C’est un super super coup de cœur ❤ . J’adore tout tout tout : l’univers créé, les personnages, leurs pouvoirs et leur évolution, la mythologie autour des esprits de famille, j’en passe… sans oublier l’écriture fluide et agréable de l’autrice et la couverture qui est juste magnifique !!! Après Anima et la Citacielle, on découvre ici une troisième arche, celle de Babel avec ses us et coutumes bien particulières. Ophélie espère y retrouver Thorn mais aussi obtenir certaines réponses aux nombreuses questions soulevées par la fin du second tome. Et ce 3ème volet était clairement à la hauteur de mes attentes. Ce qui m’a le plus plu est sans hésitation l’évolution du personnage d’Ophélie qui s’émancipe à bien des niveaux. L’autrice annonce vite la couleur dés l’arrivée de celle-ci sur Babel où elle doit passer incognito et va perdre certaines choses qui font parties d’elle. A se faire passer pour une autre, Ophélie en vient à se demander qui elle est et ce qu’elle veut vraiment. On attend évidemment avec moult impatience les retrouvailles avec Thorn. Alors… il faut faire preuve de patience mais on est vraiment pas déçus, et que dire de la fin … Bref, j’ai adoré adoré adoré cette lecture !!! Chose qui ne m’arrive que rarement, j’ai même relu certains passages juste pour le plaisir de ne pas quitter cet univers trop vite. Pour les personnes qui n’oseraient pas se lancer dans cette saga au vu de la taille des bouquins, aucune crainte, ces lectures sont immersives à souhait et ça se lit à une vitesse folle !!!

cli6a-lc3a9chiquierdumal_dansimmonsLe challenge « Littérature de l’Imaginaire » – Livre 3/12

Je bouquine

« Les rumeurs d’Issar, tome 1 : Le talisman perdu » de Marie Caillet

couv55785376« Dis-moi quel est ton Signe, je te dirai quel est ton pouvoir…  » « Dans les royaumes d’Issar, la magie habite tous les Hommes. Mais parfois, elle en choisit un. Le pouvoir dont il dispose est alors si puissant qu’il s’incarne en un animal mystique, qui dépend de son signe de naissance. Ces deux êtres, liés à tout jamais, ont pour mission de protéger les puissants de ce monde. Edjan, seize ans, est l’un de ces élus. Le problème, c’est que son animal, loin d’être redoutable, est minuscule et possède un caractère épouvantable. Ils ont bien du mal à cohabiter dans leur boutique de tapis volants. Jusqu’au jour où leur secret est découvert par Shaëll, voleuse intrépide, qui travaille pour une entité hors-la-loi. Avec elle, ils décident de quitter l’anonymat et d’apprendre à contrôler leur magie. Par-delà les dunes, ils vont devoir se rendre à Galène, capitale du royaume d’Aestera, où le Lion a disparu… »

Ma seconde lecture pour le challenge « Littérature de l’Imaginaire » !!! Et je dois dire que pour le moment, mes lectures sont de vraies tueries !!! Celles et ceux qui suivent un peu Booktube ont surement entendu parlé de ce roman et à juste titre. Ce livre est vraiment génial et vaut d’être découvert juste pour sa fin qui est terrible !!! L’univers et la mythologie créés par l’auteur sont supers !!! L’idée d’attribuer des pouvoirs magiques selon les signes du zodiaque… bref fallait y penser (ça s’appelle le talent peut-être ?!). On suit donc les aventures d’Edjan et de son Ange ; un duo mal assorti aux pouvoirs quasi inexistants. Leur rencontre fortuite avec une Haute-voleuse va enfin mettre un terme à leur insupportable cohabitation. S’ensuivent des aventures et intrigues bien menées qui vont leur permettre d’évoluer, de se révéler et de libérer leur magie. Les personnages sont vraiment tops et attachants, les caractères fouillés… Mais, je ne veux vraiment pas en dire trop pour ne pas gâcher le plaisir de futur(e)s lecteur(trice)s potentiel(le)s… Ça peut être une bonne lecture pour découvrir la fantasy, il n’y a pas milles personnages au noms impossibles à retenir dispersés dans milles lieux tout aussi imprononçables. C’est de la fantasy facile d’accès et trèèèès agréable à lire. L’histoire est très immersive, on s’en lèche les babines et on quitte vraiment à regret cet univers (à quand la suiiiitteeee ??!!!!) d’autant plus que la fin est, je le répète, vraiment TE-RRI-BLE !!! Bref, lisez ce roman bordel de nouille !!! 🙂

 

 

Je bouquine

« Ce que murmure la mer » de Claire Carabas

couv38965406« L’histoire de la sirène qui aimait l’homme n’a pas d’âge, l’impossibilité de cette pulsion se noue à la manière des grandes tragédies et étouffe l’héroïne. Pourtant, quand Galathée aperçoit Yvon, solitaire sur son bateau à voiles, l’amour la foudroie et la pousse à toutes les folies. Éperdue, désespérée, animée par un espoir aveugle, elle parvient à se faire une place dans la vie du jeune marin, mais qu’en est-il de son cœur ? Redécouvrez le conte d’Hans Christian Andersen à travers les témoignages des amants empêchés et vivez le drame comme jamais vous ne l’avez exploré : de l’intérieur. »

J’ai découvert la maison d’éditions Magic Mirror tout à fait par hasard et je trouve leur parti pris vraiment sympa : la réécriture de contes. Ce roman est leur deuxième publication et comment dire… je n’ai tout simplement pas pu résister. « La petite sirène » est LE conte de mon enfance, celui que j’ai lu et relu, LE Disney dont j’ai usé la vhs jusqu’à la corde… Cette histoire a été et sera toujours un de mes incontournables. Parti de là, j’étais vraiment curieuse de découvrir cette réécriture et franchement c’est une vraie réussite !!! L’auteur nous propose une version moderne et beaucoup plus sombre que le conte originel. Le roman est très bien écrit, le style est fluide et agréable. L’histoire en elle-même est également très bien menée. On y découvre les points de vue respectifs de Galathée (une sirène qui s’ennuie ferme dans son jardin) et de Yvon (un marin qui fait le tour du monde en solitaire), leur rencontre décisive en mer et leur rencontre ratée sur terre. Le roman aborde de nombreuses questions : l’amour non réciproque, la différence, le fantasme et ce qu’on projette sur l’autre, la rencontre ou non rencontre amoureuse, la jalousie et l’amertume d’un amour déçu… J’ai beaucoup aimé cette lecture d’autant plus que Magic Mirror propose à la fin du roman le conte d’origine d’Andersen. Une bonne façon de relire ce classique et de mieux saisir les choix scénaristiques de l’auteur… Bref, un bel effet miroir entre ces deux histoires 😉

Je bouquine

« L’Oeuf de Dragon » de George R.R. Martin

couv38820946-png« Quatre-vingt-dix ans avant les péripéties du « Trône de Fer », Aegon, de la lignée royale, surnommé l’Oeuf, court les routes incognito comme écuyer d’un chevalier errant, Dunk. Au hasard des chemins, le duo se voit convié par le fringant Jehan le Ménétrier à participer à un tournoi richement doté qui sera le clou des noces de lord Beurpuits. Au champion ira le grand prix, un inestimable Oeuf de dragon. Mais il apparaît bientôt que les noces et le tournoi sont un nid d’intrigues et d’ambitions, petites et grandes, et qu’une prophétie annonce de grands événements. De fait, après la rébellion, les partisans de Deamon Feunoyr, qui a chassé quelques années plus tôt la fine fleur des chevaliers en exil de l’autre côté de la mer, fomentent une nouvelle conspiration. Certains souhaitent déposer le souverain légitime pour installer leur propre prétendant. À leur corps défendant, Dunk et l’Oeuf se retrouvent au cœur du complot. »

En finissant ce bouquin, j’ai réalisé (merci livraddict) qu’il y avait un tome 1 à cette histoire… que j’ai dans ma PAL… Mais sans pour autant l’avoir lu, pas de soucis, on comprend tout et on se plonge avec délectation dans les aventures de Dunk et l’Oeuf qui n’est autre que Aegon, le futur mestre du Mur dans le Trône de Fer hiiiii !!! Le personnage adulte est déjà vraiment sympa : il est de lignée royale mais… choisit d’être mestre…. de mener une vie simple et reculée au Mur où on se pèle les miches… c’est un mec qui se la pète pas trop quand même !!! Le géniallissime George R.R. Martin nous en raconte un peu plus sur lui et ses aventures de jeunesse dans ce court roman. On comprend également les prémices de la future guerre pour le trône de Fer qui débute avec des conflits de succession dans la dynastie même des Targaryen qui s’en trouve ainsi fragilisée. Pour les personnes n’ayant pas lu les 5 intégrales de plus de 1000 pages chacune du Trône de Fer, ce roman (et son 1er tome…) sont une bonne intro pour se faire une idée et se donner (ou pas) l’envie d’aller plus loin 😉