Je bouquine

Saga « Twilight » de Stephenie Meyer

« Pour laisser à sa mère la liberté d’accompagner son compagnon dans ses déplacements, Bella décide de quitter Phoenix et s’installe chez son père, chef de la police de Forks, petite bourgade de l’état de Washington. Au lycée, ses regards se portent sur Edward Cullen dont la beauté et le comportement la terrorisent et la fascinent. La passion qui naît entre eux ne peut que l’exposer à de nombreux dangers car Edward n’est pas un humain et elle le sait. »

Ai-je vraiment besoin de présenter cette saga ? Même celles et ceux qui n’ont pas lu les romans ou vu les adaptations cinématographiques ont entendu parlé de Twilight. J’ai vu les cinq films il y a un moment et avais plutôt bien aimé. Mais, ayant déjà beaucoup trop de livres que je veux absolument lire (sans compter les nouvelles découvertes et parutions qui se rajoutent, bref… tu connais l’histoire sans fin ?!!!), j’ai vraiiiiiment hésité avant de me lancer dans cette lecture d’autant plus que mon bibliothécaire m’a dit combien « c’était nul et mal écrit »… Eh, j’avoue que j’avais moi-même pas mal d’aprioris (peut-être mon côté obscur de lectrice snob et élitiste 😉 ).

En toute franchise, le premier tome a vraiment été une surprise positive. J’ai bouffé ce roman en deux jours, une lecture rapide et agréable. Mais que dire du second tome… et du troisième… et du début du quatrième !!! Si ce n’est le souhait de lire la suite et certains personnages vraiment sympa, je n’aurais clairement pas continué à cause… de l’insupportable Bella grrrrrrrr . J’ai eu beaucoup de mal avec ce personnage qui est, selon moi, beaucoup trop caricatural : elle est belle mais persuadée du contraire, se dévalorise systématiquement, doute tellement de l’amour d’Edward que ça en est pathétique (sauf dans le tome 4 OUF !!!), j’en passe… C’était un peu trop pour moi et mon côté suffragette. Sinon, les romans sont bien écrits, l’histoire prenante et addictive. Je comprends les raisons du succès de la saga mais suis peut être trop âgée (mais pas vieille ok ?!!!) pour vraiment l’apprécier. Bref, avis mitigé sur cette lecture mais contente de mettre fait un avis personnel sur ce succès littéraire 🙂

Je bouquine

« Millénium 4 : Ce qui ne me tue pas » de David Lagercrantz

couv18120684« Quand Mikael Blomkvist reçoit un appel d’un chercheur de pointe dans le domaine de l’intelligence artificielle qui affirme détenir des informations sensibles sur les services de renseignement américains, il se dit qu’il tient le scoop qu’il attendait pour relancer la revue Millénium et sa carrière. Au même moment, une hackeuse de génie tente de pénétrer les serveurs de la NSA… Dix ans après la publication en Suède du premier volume, la saga Millénium continue. »

Comme beaucoup, j’ai longtemps hésité à lire ce quatrième tome. Je l’ai pris, reposé puis repris… mais la curiosité l’a emporté sur l’appréhension d’être déçue. La trilogie initiale de Millénium ayant été un coup de cœur phénoménal sans parler de son adaptation suédoise, j’attendais beaucoup de cette suite… J’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver les personnages dont évidemment et surtout Lisbeth. L’intrigue est vraiment pas mal, on retrouve les thèmes ayant fait le succès de Millénium : du policier où se mêle la quête de justice, les services secrets, les magouilles mafieuses de grande envergure… On en apprend plus sur le passé de la très secrète Lisbeth et on comprend mieux qui elle est et d’où elle vient. Mais… car il y a malheureusement un mais… il manque un truc. N’est pas Stieg Larsson qui veut et ce tome, malgré des qualités certaines, est clairement en dessous des trois premiers. Il y a des facilités scénaristiques grosses comme un camion qui m’ont un peu saoulée… Mais bon il y a Lisbeth et rien que pour la retrouver ça vaut le coup de tenter cette lecture 😉

Je bouquine

« Les ensorceleuses » de Alice Hoffman

couv28051115.gif« Orphelines, Gillian et Sally sont élevées par leurs tantes, vieilles filles un peu sorcières. Dans la maison de Magnolia Street, à l’ombre du vieux porche ourlé de lierre, au milieu des meubles en merisier, les fillettes grandissent dans un univers enchanté, au gré des superstitions et des sorts improvisés par leurs parentes. Puis vient l’adolescence et les deux sœurs, chacune à sa manière, se soustraient à l’influence de leurs aînées. Gillian la rebelle s’enfuit avec le premier venu, tandis que la raisonnable Sally se marie.
Mais la magie rôde encore. Lorsque, des années plus tard, Sally découvre une paire de couteaux croisés sur la table de la cuisine, elle flaire un mauvais présage. Le retour de Gillian, avec sur les bras un bien encombrant bagage et à ses trousses une foule d’ennuis, confirme ses soupçons. Mais, croix de bois., croix de fer, les deux sœurs resteront solidaires. Amants en cavale, enquêtes policières et manifestations magiques tissent la trame de cette ensorcelante et noire comédie. »

Deuxième lecture dans le cadre du « Pumpkin Autumn Challenge » !!! Ce roman est dans ma PAL depuis trèèèèès longtemps certainement parce que le film est un de mes grands classiques (au même titre que « Hook », « Jumanji », « Les Goonies », « Casper »… bref les vrai(e)s savent 🙂 ). Et, je dois dire que je suis malheureusement un peu déçue de cette lecture… Le roman est une sorte de conte romancé à l’univers magique un peu gothique vraiment sympa. L’histoire diffère de celle du film ce qui en soit n’est pas un problème. Mais, ce qui m’a vraiment dérangée c’est la façon dont le roman est écrit. Il y a un truc qui cloche… je ne sais pas si c’est la traduction qui n’est pas top mais il y a un manque de cohérence stylistique et dans les mots choisis. L’exemple qui me vient est l’utilisation répétée du mot « baiser »… Non non je ne suis pas une prude effarouchée mais ça sonne faux au vu du ton donné à l’ensemble de la narration. Cela rend la lecture moins fluide et peu immersive… Dommage car l’histoire en elle même vaut le détour rien que pour les vieilles tantes qui sont juste géniales !!! Bref, une lecture toutefois assez sympa et qui, pour le coup, se prête parfaitement à la saison automnale 😉

Je bouquine

« Les décharnés » de Paul Clément

couv57628950« Une journée de juin comme une autre en Provence. Blessé à la cheville, Patrick, un agriculteur de la région, asocial et vieillissant, ne souhaite qu’une chose : se remettre au plus vite pour retrouver la monotonie de sa vie, rythmée par un travail acharné. Mais le monde bascule dans l’horreur lorsque les automobilistes, coincés dans un embouteillage non loin de chez lui, se transforment soudain en fous assoiffés de sang… de sang humain. S’il veut survivre, Patrick doit non seulement faire face à ces démons qui frappent à sa porte mais aussi à ceux, plus sournois, qui l’assaillent intérieurement. Et si cette petite fille, qu’il prend sous son aile, parvenait à le ramener, lui, vieux loup solitaire, dans le monde des vivants ? »

Ma première lecture dans le cadre du « Pumpkin Autumn Challenge » !!! Oui je sais je sais, je suis méga à la bourre… on est mi octobre et j’ai 5 livres à lire d’ici fin novembre mais on y croit !!! Cette lecture était en elle-même un challenge car je ne suis pas une adepte des histoires de zombies mais alors pas du tout. Vous savez la grosse reloue à côté de vous sur le canapé qui se ronge les ongles et pousse des cris de chouette devant The walking dead ? Eh bien c’est moi 🙂 je trouve ce genre d’histoires stressantes à mort et au schéma narratif assez répétitif. Mais, ce roman me tentait pour plusieurs raisons : ça se passe en France (#chauvine), le héros est un vieux misanthrope aigri (et pas un jeune flic beau gosse) et c’est un livre autoédité (et dédicacé si on le commande directement sur le site de l’auteur ce qui est plutôt sympa). Bref, je me suis laissée tenter et je ne regrette absolument pas. Il ne se passe pas beaucoup de choses à proprement parlé et le scénario est assez commun à ce genre mais ce cher Paul connait son sujet et sait sacrément bien écrire ! Pour un premier roman autoédité, je suis assez impressionnée du résultat. Cette lecture est addictive, prenante et vraiment sympa ! Bref, je recommande à tous les amateurs du genre et aux personnes souhaitant diversifier leurs lectures 😉

Je bouquine

« Contes et légendes de la France » de Claude Seignolle

Seignolle-Claude-Album-Contes-Et-Legendes-De-France-Livre-893714288_ML« Ce sont des histoires très anciennes et familières pourtant, illustrées de photos, de dessins, d’un monde aboli étrangement présent au fond de nous. Des récits d’autrefois, qui parlent de nos rêves et de nos peurs, repris de veillées en veillées, modelés, transformés à chaque racontage. Des contes tout simplement « qu’on a mis en chemin il y a fort longtemps et que chacun va nourrissant », présentés par Claude Seignolle, inlassable meneur de contes et qui poursuit ici son œuvre de passeur de mémoire entre hier et aujourd’hui. »

Je préviens tout de suite : la couverture ne rend pas du tout justice au contenu !!! Je comprends le parti pris : illustrer les différents récits avec des gravures « d’autrefois »… ok ok mais c’est franchement pas engageant !!! Dommage car cette lecture était très sympa et aurait peut-être mérité plus d’originalité dans son traitement. On y découvre d’anciens contes et légendes de différentes régions de France qui se racontaient lors des veillées. Et, il y a de quoi se mettre sous la dent pour se distraire : un ogre, des fantômes, un pacte avec la Mort… Bref, de quoi frissonner au coin du feu un soir d’hiver 🙂 . Au-delà de l’aspect « patrimoine culturel » de ces textes, on en apprend également plus sur la vie dans nos campagnes « d’autrefois » et notamment sur la condition et la représentation de la femme (eh oui, je prêche pour ma paroisse que voulez-vous !!!). Celle-ci est soit une vieille, soit une princesse qui épouse qui on lui dit d’épouser sans rien avoir à dire, soit une femme un peu « grande gueule » à qui il arrive des misères… Bref, on me dirait que ce sont des hommes qui sont à l’origine de ces histoires que ça ne m’étonnerait pas du tout… 😉 Ça n’en reste pas moins une lecture intéressante surtout pour l’automne !

Je bouquine

« En attendant Bojangles » de Olivier Bourdeaut

couv63272955

« Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères. Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte. L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom. »

Nouvelle bonne résolution pour ne pas augmenter (à défaut de réduire) ma PAL : je lis mes nouveaux achats livresques sans attendre !!! Eh, je suis pour l’instant trèèès fière de moi car je m’y tiens 🙂 et notamment avec ce livre !!! Cette lecture me tentait depuis longtemps (merci LGL) et j’attendais avec impatience sa sortie en poche. Comme souvent, la couverture d’origine a été changée mais celle-ci est vraiment pas mal et donne bien le ton. Car, cette histoire est originale, fantasque, surprenante… j’en passe. C’est un roman qui parle de folie mais surtout d’un amour fou avec beaucoup de brio. C’est bien écrit, l’histoire ne nous lâche pas et on se demande vite comment tout cela va bien pouvoir finir… On ne peut s’empêcher de penser à Boris Vian : une histoire quelque peu loufoque qui aborde derrière sa fantaisie de façade des sujets plus graves. Pour un premier roman c’est sacrément bien maîtrisé !!!

Je bouquine

« Un sac de billes » de Joseph Joffo

couv13251327« Traduit en 18 langues « Un sac de billes » est un des plus grands succès de librairie de ces dix dernières années. »

Pour les rares personnes qui n’ont jamais entendu parlé de ce livre, il s’agit d’une autobiographique de Joseph Joffo sur son parcours et celui de sa famille Juive durant l’occupation allemande en France alors qu’il était enfant. Ce livre est un classique incontournable et un témoignage précieux. Mais, c’est aussi le genre de lecture que j’appréhende un peu au vu du thème abordé. C’est certainement pour cela que je ne l’ai lu que récemment. Eh bien, j’ai eu tellemeeeent mais tellemeeeeent tort d’attendre aussi longtemps !!! Ce livre est génial, bouleversant et vraiment bien écrit !!! L’histoire commence avec le début de l’occupation de Paris et le glissement irrémédiable de la situation des Juifs vers plus de ségrégation antisémite, de persécutions et autres horreurs. Pourquoi un sac de billes ? Car, c’est ce qu’un camarade propose à Joseph en échange de son étoile jaune. Cette naïveté enfantine se heurte vite à la la terrible réalité : la nécessité du départ pour survivre et la séparation de la famille Joffo. Avec son frère, Joseph quitte Paris, sa maison, ses parents… son enfance… On pleure pas mal mais on rit aussi car les frères Joffo sont surprenants et tellement courageux. Bref, si ce n’est pas encore fait, lisez ce livre s’il vous plaaaaaîîîîîîîîîîîîît et faites le lire aux enfants !!!