Je bouquine

« Rozenn, tome 1 & 2 » de Laëtitia Danae

couv4883295              couv30526228

« Rozenn Kaplang est une djinn. Durant de longues années, son peuple a souffert de la domination des dagnirs, mais si l’esclavage est officiellement aboli, la liberté, elle, garde un goût amer. Et si une union entre princes et princesses de ces différentes tribus permettait de tirer un trait sur un douloureux passé ? »

Dernier article de l’année qui viendra également clôturer mon Challenge de l’Imaginaire 😉 eh ouiii on est encore dans les temps selon ma loi toute personnelle !!! Et je termine en beauté avec la lecture de cette duologie que j’ai littéralement bouffé !!! Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas plongée dans de la Fantasy et ça fait un bien fou 🙂

On suit le parcours de Rozenn et de ses deux sœurs, princesses Djinns, que le Sultan Dagnir souhaitent unir à ses trois fils dans un projet d’unir leurs deux espèces et cimenter un climat de paix. Les Djinns bénéficient officiellement d’une liberté mais dont la notion est clairement à nuancer mais c’est ce qu’on va progressivement découvrir. Les deux tomes se lisent à une vitesse folle, l’écriture est agréable sans coquille, la psychologie des personnages bien étoffées, l’intrigue vraiment bien. L’univers et la mythologies créés par l’autrice sont assez novateurs même si l’histoire en elle-même répond à certains schémas : une société de castes où les Dagnirs ont longtemps asservi les Djinns réduits en esclavage et exploités pour « leur fluide »… on la sent l’embrouille et le scénario d’une possible révolte ??? Mais ça ne gâche en rien le plaisir de lecture, il n’y a aucun temps morts, même l’histoire d’amour en fond m’a énormément plu (ce qui n’est pourtant pas trop mon truc)…

Bref, un vrai coup de ❤ pour cette duologie… j’ai passé un super moment !!!

cli7b

 

Livre – 13/12

Je bouquine

« La servante écarlate » de Margaret Atwood

couv21198467

« Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l’Ordre a été restauré. L’Etat, avec le soutien de sa milice d’Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d’un Evangile revisité. Dans cette société régie par l’oppression, sous couvert de protéger les femmes, la maternité est réservée à la caste des Servantes, tout de rouge vêtues. L’une d’elle raconte son quotidien de douleur, d’angoisse et de soumission. Son seul refuge, ce sont les souvenirs d’une vie révolue, d’un temps où elle était libre, où elle avait encore un nom. »

Comment passer à côté de ce roman ?! On le voit partout depuis le carton incontesté de la série télé… que je n’ai pas encore vu #team « je lis le livre avant » 😉 … Bref, ce roman ne détrompe pas sa réputation de dystopie glaçante et mérite très clairement son succès. Imaginez une société moderne, pas si éloignée de nous, où la fertilité a complètement chuté du fait de la pollution et autres joyeusetés… beaucoup de grossesses ne sont pas menées à terme, les nouveaux nés meurent prématurément… Ce à quoi répond une montée progressive de l’extrémisme religieux qui va finir par prendre le pouvoir et insidieusement détruire peu à peu les droits et libertés individuelles notamment et surtout des femmes. On découvre ici une sorte de dictature religieuse, un régime totalitaire de la pensée où toute la société est stratifiée, organisée selon un ordre bien établi et où chacun a sa place : les Commandants, les Epouses, les Yeux, les Tantes, les Martha… et les Servantes… des femmes fertiles devenues propriété du « régime » qui les met à disposition de couple de la caste des élites (un Commandant et son Epouse) en manque d’enfant… Le roman en lui même est le récit de Defred, Servante, qui décrit par le menu son quotidien, ses questionnements, ses espoirs, sa détresse… ce qu’elle fait pour survivre et s’adapter dans une certaine mesure à sa vie d’esclave.

La lecture de ce roman n’est clairement pas une sinécure mais propose une réflexion riche sur notre société, la chosification grandissante du corps et notamment celui de la femme, la féminité, les droits et libertés de la femme qui ne sont JAMAIS des acquis !!! Bref, je recommande vivement ce roman et vais m’empresser de découvrir son adaptation 🙂

cli7b

 

Livre – 11/12

Je bouquine

« Onirophrénie » de Rozenn Illiano

couv45074785« Un jour de janvier, une tempête cataclysmique s’abat sur le monde. La lumière descendue du ciel ravage la Terre et lance un funeste compte à rebours, à la fin duquel il ne restera plus rien. Par chance, les marcheurs de rêves l’avaient prédit grâce à leur pouvoir si particulier, et la plupart d’entre eux ont pu se mettre à l’abri. Comme eux, Lili survit à la catastrophe. Mais pour un temps seulement : son don ne lui obéit plus depuis longtemps. Démunie et tourmentée, elle rencontre alors Fañch, un adolescent jeté à la rue en raison de son homosexualité. Ensemble, ils errent au hasard, à la recherche d’une destination peut-être, d’un but, au gré de leurs failles et de leurs blessures, des douleurs qui, tour à tour, font avancer ou reculer, paralysent, donnent de l’espoir ou découragent. Qu’espérer, en réalité, quand il n’y a que la fin au bout de la route ? – Onirophrénie est un spin-off de la série TOWN. »

J’avais tellement mais tellemeeeeent hâte de me plonger dans ce roman !!! La couverture est juste magnifique et une belle invitation à découvrir ce spin-off !!! J’avais découvert le personnage de Lili et les plus qu’intrigants « marcheurs de rêves » dans un des recueils de nouvelles de l’autrice. Car, pour celles et ceux qui ne connaitraient pas encore les pépites de cette tisseuse d’histoires (vous attendez quoi ???!), le travail de Rozenn Illiano est comme une immense toile où romans et recueils sont tous connectés tout en étant indépendants, où les personnages voyagent d’un univers à l’autre…

Dans ce roman, on suit donc Lili, puissante marcheuse de rêves, dont le don (fortement lié à son parcours, ses rêves et ses regrets, bref ses casseroles qu’elle n’a pas réglées…) lui pose pas mal de problèmes qu’elle assomme à coup de médocs. Elle survit comme quelques autres à l’apocalypse et croise le chemin de Fañch, ado un peu marginal au parcours douloureux. Un lien indéfectible va se créer entre cette marcheuse de rêves bougonne et solitaire et ce jeune en manque d’ancrage et de lien notamment familial. J’ai adoré la relation d’amitié et de grande confiance qui se créé entre ces deux cocos qui étaient faits pour se rencontrer. Les choses sont très bien amenées et magnifiquement écrites. L’histoire pose également des questions de fond intéressantes : quel sens donner à sa vie et la vie en général quand on sait que notre temps est compté, la notion de liberté, les dynamiques de groupe dont on peut se retrouver pris en otage, le regard de l’autre et l’intolérance face à la différence… Bref, j’ai adoré ce roman que j’ai littéralement bouffé. Je recommande évidemment cette lecture !!! Gros coup de ❤ ❤ ❤ !!!

cli7b

 

Livre – 9/12

 

 

Menu Automne Enchanteur :

  • Rêverons-nous de moutons électriques ?
Je bouquine

« La sirène » de Kiera Cass

couv36908672« Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l’Océan en poussant les humains à la noyade. Pour cela, elle possède une voix fatale à qui a le malheur de l’entendre. Akinli, lui, est un beau et gentil jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé. Tomber amoureux a beau leur faire courir un grave danger à tous les deux, Kahlen ne parvient pas à garder ses distances. Est-elle prête à tout risquer pour écouter son cœur ? »

La sirène est une si ce n’est LA créature mythique, mythologique, fantastique qui a bercé toute mon enfance et nourri une grande partie de mon imaginaire. Cela répond certainement à ma fascination totale et entière pour l’Océan tout comme à mon plus grand respect et ma crainte devant la force incommensurable de cet élément (tout comme sa nécessité vitale pour la vie de façon générale sur notre belle planète bleue). Bref… je suis depuis toujours attirée par des bouquins pouvant se rapprocher de cet univers d’où cette lecture qui était évidemment une source de curiosité pour moi… l’occasion par ailleurs de découvrir l’autrice de la « Sélection ». Après cette intro loooongue comme le bras, venons en à l’histoire !!!

Autant le préciser tout de suite, je pense ne pas être le bon public pour ce roman. L’histoire est une jolie réécriture de conte de « La petite sirène » qui présente une nouvelle vision du rôle des sirènes mais aussi de l’Océan, sorte de Déesse mère dont on voudrait en apprendre beaucoup plus. La lecture est agréable mais j’ai trouvé ça un peu long et n’ai pas vraiment accroché… trop jeunesse pour moi peut être ce qui n’enlève rien à la qualité du livre mais il m’a manqué un truc… Bref, je recommande pour les petites envies de lecture jeunesse avec un peu de romance et la revisite d’un mythe dans une époque contemporaine 😉

cli7b

 

Livre – 8/12

 

 

Menu Automne Frissonnant :

  • Les os/eaux de Davy Jones : « La sirène » de Kiera Cass
Je bouquine

« L’héritage d’Arachnée » de Marine Kelada

couv1287066« À 19 ans, Emma vit dans le Yukon avec son père, un scientifique à l’éthique douteuse. Quand elle découvre son nouveau cobaye clandestin, Arachos, elle devient son unique réconfort. Mais, elle n’aurait jamais imaginé que sa vie s’en trouverait à ce point bouleversée. Alors que le passé d’Arachos refait surface, ses origines mythiques se dévoilent et secouent leur existence. Entre passion et sorcellerie, ils ne peuvent plus compter que l’un sur l’autre pour espérer faire face à un dessein des plus sinistres. »

J’avoue que la motivation de cet achat était entièrement due à la magnifique couverture du livre plus que pour le résumé qui en lui même ne me semblait pas ouf : le cliché de la jeune et jolie jeune fille, qui plus est danseuse, orpheline de sa mère, délaissée par son père… qui va croiser le chemin d’un jeune homme magnifique et mystérieux qui n’a besoin que d’elle… Par contre, la mythologie autour d’Arachné apportait un aspect mythologique à l’affaire plutôt sympa. Pour en revenir au contenu, l’écriture de l’autrice est pas mal et agréable à lire. On est vite embarqué par l’histoire qui ne marque pas de temps mort et rend la lecture très addictive. La relation entre Emma et Arachos est bien amenée même si on sent arriver le truc un peu inévitable. L’histoire aurait mérité d’être plus développée selon moi car plusieurs éléments intéressants restent peu exploités. Bref, j’ai toutefois passé un très bon moment de lecture, idéal après une journée de prise de tête au boulot 😉

cli7b

 

Livre – 7/12

 

 

 

Menu Automne Enchanteur :

  • Misty day : « L’héritage d’Arachné » de Marine Kelada
Je bouquine

« Sangs maudits, tome 1 : L’alliance forcée » de Bettina Nordet

couv6316417« Dans un monde édifié sur les ruines d’une civilisation ancienne au savoir prodigieux, détruite par la guerre, et dont les vestiges sont des trésors pour lesquels certains sont prêts à tout, même à tuer, Shanell, courtisane de Nicée, une cité sous protectorat de l’Empire, s’efforce depuis toujours de mener une vie discrète pour protéger son secret. S’il était dévoilé, ce dernier lui vaudrait une fin horrible. Pourtant, l’assassinat de l’un de ses clients, après la découverte d’un complot, fera totalement basculer son existence. Pour survivre et tenter de contrecarrer cette conspiration, la jeune femme se lancera dans un périlleux voyage au cœur des territoires sauvages en compagnie d’un protecteur improbable, qui pourrait bien se révéler le plus grand danger de tous. »

Ai-je besoin de rappeler ici mon amour pour les Editions du chat noir ??? 🙂 on est d’accord… je pense que non !!! Ce roman me faisait de l’œil depuis longtemps… persuadée que cette lecture me plairait (appeler ça le 6ème sens d’une lectrice addict 🙂 ). Et ma fois, je ne me suis pas trop trompée ! Sans être pour autant un coup de cœur, j’ai vraiment passé un très bon moment. Alors oui, l’intrigue a un goût de déjà vu, l’univers du roman aurait peut être mérité d’être un peu plus exploité et développé (on a envie d’en savoir plus), certains rebondissements sont quelque peu prévisibles… mais on s’en fout !!! L’autrice a pris le parti de centrer son histoire sur la relation des deux personnages dont on a plaisir à suivre l’évolution et à en découvrir plus sur eux !!! L’écriture de Bettina Nordet est vraiment agréable et efficace. Bref, j’ai bouffé ce livre, complètement accroc !!! Je lirai sans aucun doute la suite et fin de cette duologie et vais certainement me tenter son autre saga « La geste des exilés » 😉 encore des achats en perspective…

cli7b Livre – 4/12

Je bouquine

« Town, tome 2 : Oracles » de Rozenn Illiano

couv20468775

« Oxyde est le jumeau astral d’Élias : nés en même temps et au même endroit, ils forment une entité clairvoyante et puissante guidée par Dossou, un esprit venu du fond des âges. Mais alors qu’il n’est qu’un adolescent, Oxyde envoie tout voler en pactisant avec un ange : son nom et son âme contre plus de pouvoirs, et tous les dommages collatéraux qui vont avec.

De nos jours, sorciers et mages sentent flotter dans l’air les signes d’un changement profond qui affectera la société tout entière. Discriminations, obscurantisme, autoritarisme et, derrière le rideau, le monde ésotérique qui s’affole. La métamorphose annoncée risque de faire très mal. Alors Oxyde part en chasse de l’ange à qui il a vendu son existence, histoire de renégocier le contrat avant l’Apocalypse. »

Je continue tranquillement la saga Town de la géniale Rozenn Illiano dont je ne cesse de vanter les talents sur ce blog… Je dis tranquillement car je ne suis ABSOLUMENT pas pressée de quitter cet univers et surtout ces personnages !!!

Ce 2nd tome se déroule avant le cataclysme ayant décimé « la quasi-totalité de l’humanité en quelques secondes » décrit dans le 1er tome et suite auquel « les survivants doivent affronter… toute l’hostilité de la planète ravagée, les fous dangereux sillonnant les routes… et les hordes d’anges descendus du Ciel pour les exterminer. »

Ce 2ème opus est centré sur le personnage oh combien intrigant d’Oxyde aperçu par petites touches dans le 1er tome de la saga et notamment dans Elisabeta (eh oui car TOUT est relié dans l’univers fascinant de Rozenn !!!). Après cette lecture, je comprends pourquoi ce personnage est un des petits « chouchous » de l’autrice. Contrairement à son jumeau astral, Oxyde n’est pas sans failles ni ambivalences. Il a en lui une part de noirceur avec laquelle il tente tant bien que mal de composer pour limiter les dégâts ce qui le rend profondément humain. Ce mec est d’autant plus intéressant que c’est un clairvoyant autant dire un combo de pouvoirs astraux multiples et divers lui conférant une presque toute puissance. On sent également la fragilité du personnage qui n’est pas maître de sa vie et comme pris en otage par son immense pouvoir qui devient un enjeu dans une forme de guerre qui le dépasse.

Ce second tome est vraiment une étape importante dans la compréhension de l’histoire. On en apprend beaucoup plus sur les clairvoyants et l’étendue de leurs pouvoirs, les chasseurs d’anges, la relation entre Oxyde et Elias, leurs parcours de vie… J’ai également adoré le personnage de Ana et l’image de cette sorcière créatrice tissant sa toile comme Rozenn tissant la trame de ses histoires toutes liées entre elles… Bref, encore un coup de cœur pour cette autrice que je n’aurai de cesse de découvrir !!! 🙂

cli7b Livre – 3/12