Je bouquine

« L’Ouroboros d’Argent » de Ophélie Bruneau

couv33997093« Axel est généreux. Axel est amoureux. Axel est trop gentil. Aujourd’hui, il doit traverser la France pour acheminer un héritage. Célia est fière. Célia est implacable. Célia est un loup-garou. Aujourd’hui, secondée par deux jeunes de sa meute, elle doit retrouver l’objet responsable d’une vieille malédiction. À la croisée des chemins, le piège se referme dans le Massif Central. Prête à tout pour mener à bien sa mission, Célia n’hésitera pas à détruire la vie d’Axel s’il le faut. Le jeune homme a de la résistance à revendre et des amis prêts à l’aider. Pourtant, cette fois, il pourrait bien finir broyé au nom de l’Ouroboros d’argent. L’artefact vaut-il seulement tous ces sacrifices ? »

Moi qui étais essentiellement une lectrice de contemporains et de classiques (je dévorais mes premiers Jules Verne en primaire pour enchaîner sur Zola au collège… et NON ce n’étaient des lectures imposées… 🙂 ) et bien je ne me lasse pas de découvrir des lectures de l’Imaginaire type fantasy et fantastique… Ce roman me faisait de l’œil depuis un moment à cause de son titre et je n’ai pas été déçue. J’ai adoré cette lecture !!! On suit les mésaventures d’Alex, gentil mec sans histoire, investi dans son travail d’animateur auprès des enfants, heureux en amour mais qui est également… un garou. Il est chargé par son chef de meute de récupérer un objet hérité par celui-ci et se voit embarqué bien malgré lui dans une histoire de vengeance menée par Célia, future alpha d’une autre meute. L’histoire en elle-même n’a rien d’extraordinaire (ce qui n’est en rien péjoratif) mais c’était sans compter sur la plume de l’autrice que j’ai adorée ! C’est bien construit, efficace et très bien écrit !!! L’intrigue est très bien menée et il n’y aucun temps mort. Bref, ce roman se bouffe à toute vitesse et se lit avec beaucoup de plaisir. Seul regret, j’ai eu un goût de trop peu à la fin de ma lecture. L’autrice met en place toute une mythologie autour des garous et un univers très riche dont j’aurais aimé en apprendre plus. Mais, GROS point positif, l’histoire se passe en France ce qui fait grand plaisir 😉

Je bouquine

« La faucheuse » de Neal Shusterman

couv29800284« Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté. »

On a vu ce livre paaaaaartout pendant un loooong moment, difficile de passer à côté et de ne pas être tentée (comme souvent, je sais je sais). Ce n’est pas un achat que j’aurais pourtant fait ayant d’autres priorités livresques mais j’ai profité de mon bon d’achat de nouvelle adhérente France Loisirs pour l’avoir gratos… Bref, après cette intro dont tout le monde se fout, parlons un peu du dit livre.

On découvre ici une société qui a vaincu la Mort et où chacun(e) peut passer le « cap » c’est à dire rajeunir à sa convenance pour revivre sa vingtaine, refaire des gosses et tout le bordel autant de fois qu’il le souhaite. Jusque là tout va bien, sauf que l’humanité croît beaucoup trop par rapport aux ressources de la planète… Afin de réguler la population, des « faucheurs » sont chargés de « glaner » (pour ne pas dire tuer) un nombre déterminé de personnes par an.

La 1ère partie du roman dresse un peu le tableau de fond. Nous suivons le parcours de Citra et Rowan, deux apprentis faucheurs, et découvrons à travers eux le fonctionnement de cette « caste » si particulière. Je dois dire que je n’ai pas du tout aimé le début du roman, ce qui est plutôt rare pour une lectrice comme moi qui adoooore généralement tout ce qu’elle lit 🙂 Le « glanage » m’a paru d’une cruauté sans nom, le choix de la « victime » totalement arbitraire et subjectif tout comme le choix dans la manière de tuer. D’autant plus que nous découvrons vite les dérives d’un tel pouvoir, les faucheurs agissent en effet en toute impunité et sont en quelque sorte au dessus des lois. La 2ème partie du roman était plus agréable à lire car plus dynamique, il se passe plus de choses et les personnages évoluent malgré quelques caricatures (j’aurais apprécié plus de nuances). La fin laisse toutefois présager une suite assez tentante (le tome 2 m’attend déjà gentiment sur une de mes trop nombreuses étagères).

Je n’en dirai pas beaucoup plus pour ne pas gâcher votre possible découverte de ce roman. En bref, ça reste une lecture agréable. L’écriture est fluide et facile d’accès, l’histoire assez addictive. Ce roman a le mérite d’aborder le thème de la « Mort » mais de façon assez directe ce qui peut être délicat et difficile pour certain(e)s. Il pose également la question de ce que nous serions prêt(e)s à accepter pour parvenir à l’immortalité. L’auteur fait preuve d’audace en ce sens ce qu’on ne peut qu’apprécier 😉

Ps : Désolée pour l’usage intempestif des « … », c’est ma tendance à développer des tics d’écriture à tout bout de champ 🙂 bref, je vais biiieen tout va biiieen !!!

cli6a-lc3a9chiquierdumal_dansimmons Le challenge « Littérature de l’Imaginaire » – 9/12

Je bouquine

« Notre Dames de la Mer » de Rozenn Illiano

couv54288570 « Alors que sa grand-mère est hospitalisée, Nellig profite de devoir veiller sur la maison familiale pour s’accorder des vacances en Bretagne. Mais la demeure est hantée de souvenirs, de présences, d’échos d’enfance enfuie… et Nellig n’aime pas vraiment ça. La nuit de la Toussaint, tandis qu’une tempête se fracasse sur les côtes et que les phares s’éteignent, pendant que d’anciennes légendes refont surface, le fantôme de son grand-père lui apparaît. Et il a un message à lui faire passer. »

Je l’écris tout de suite, cette novella est un p*tain de coup de cœur !!! Comme déjà évoqué ici à plusieurs reprises, j’ai découvert il y a quelques temps la magnifique écriture et l’univers tellemeeeeent riche de Rozenn Illiano !!! Bref, j’ai acheté tout ce qu’elle a publié en version papier et tombe en pâmoison à chacune de mes nouvelles lectures.

Dans cette novella, l’autrice nous embarque dans sa Bretagne natale. On sent d’ailleurs qu’elle a mis beaucoup d’elle-même dans cette histoire. Avec beaucoup de justesse, elle a extrêmement bien rendu cette impression si particulière qu’on ressent quand on revient dans la maison adorée de nos grands parents : les odeurs dans l’air, les bruits familiers du plancher, les objets, une ambiance… Car, cette maison est aussi remplie de souvenirs d’enfance partagés avec un grand-père alors disparu et dont l’ombre hante encore ce lieu où il a longtemps vécu. Mais, cette novella ne traite pas seulement de deuil. Elle parle aussi d’héritage familial tel que ce lien si particulier avec l’océan ancré en Nellig et dont l’appel va se faire de plus en plus impérieux voire douloureux… C’est là toute la réussite de cette novella, l’autrice propose un récit tout en équilibre entre mythe et réalité. On est complètement embarqué dans cette histoire servie sur un plateau d’argent : l’écriture est sublime et immersive, l’histoire sombre tout en étant magnifique…

Je ne vous cache pas que j’ai pas mal galéré pour écrire cet avis. Des semaines après ma lecture, j’en garde encore une impression très prégnante difficile à définir et décrire. Certainement parce que cette histoire me parle particulièrement et fait écho à mon propre parcours. C’est peut être aussi parce que cette nana a tout simplement un p*tain de talent !!! 😉

 

cli6a-lc3a9chiquierdumal_dansimmons Le challenge « Littérature de l’Imaginaire » – 8/12

Je bouquine

Saga « Holomorphose » de Jean Vigne

 

Tome 1 « Blasphème » : « En ce bas monde, nous avons tous un fardeau à porter. Il semblerait que nous ayons trouvé le nôtre. A nous de faire en sorte qu’il ne devienne pas celui de l’humanité tout entière. Depuis son récent déménagement à Grenoble, Solana est devenue une ado solitaire, sans ami ni attache. Son année de terminale s’avère compliquée, entre un père absent, une mère détachée et une bande de jeunes qui l’a prise pour cible. Difficile de faire pire… et pourtant. La Destruction semble s’installer dans les parages, chez Solana plus exactement, qui bientôt ne peut plus bouger le petit doigt sans déclencher une catastrophe. Les cadavres se multiplient en ville, les portes de l’apocalypse sont sur le point de s’ouvrir et Solana pourrait bien en être la clef. »

Tome 2 « Armageddon » : « Un acide en guise de sang, des ados changés en statues de verre, mon père adoptif assassiné et moi, sur le point de l’être ; ma vie déjà peu brillante s’est transformée en enfer. J’ai dû quitter précipitamment un Grenoble dévasté par la lutte fratricide de trois anciennes déesses et de leurs soldats immortels. J’ai fui pour aller trouver des réponses dans un temple paumé au fin fond de la Mongolie, hot spot du tourisme international… Malédiction ou non, ce voyage a fait de moi une nouvelle recrue, aussi redoutée que convoitée, dans un conflit séculaire. Pour l’Homme, l’ère de la survie a déjà débuté. Pour moi, que dire ? Cette histoire n’est plus vraiment la mienne. Elle appartient à cette entité enfouie en moi, dont le dessein est de terminer une guerre commencée, voilà des millénaires. Faire un avec une ado rebelle ne fut pas sa plus grande idée… »

Cette duologie est un de mes derniers achats aux Éditions du Chat Noir et je l’ai trèèès vite bouffée !!! Il faut dire que les couvertures sont tellemeeeent belles (que dire du fabuleux travail de Mina M…) et les résumés tellemeeeent intrigants !!!

On suit ici les aventures de Solana, jeune nana de 17 ans un peu paumée fan de métal et au style gothique, qui vient de débarquer à Grenoble avec ses parents. On s’attache vite à cette ado qui a du mal à se faire des amis, un père absent la majorité du temps et une mère avec qui elle ne s’entend pas… Cette vie déjà compliquée pour elle ne va pas s’arranger… mais alors pas du tout !!! Assez vite, d’étranges phénomènes se produisent dans son quartier où des statues de verre de personnes disparues sont retrouvées. Une enquête aux allures paranormales est alors ouverte. Au même moment, Solana commence à faire d’étranges cauchemars (réminiscences d’une vie passée ?) et a développé un don plus qu’inquiétant…

Voilà pour le décor et je n’en dirai pas beaucoup plus parce que cette duologie va de rebondissements en surprises totales du début à la fin. Je n’ai RIEN vu venir mais alors pas du tout !!! C’est un savant mélange trèèès bien réussi et tout en équilibre entre mythologie gréco-romaine, SF pure (genre Terminator), thriller fantastique, fantasy et j’en passe !!! L’auteur a pris un grooos risque mais ça fonctionne trèèèès  bien. La plume de Jean Vigne est fluide et agréable à lire. Son style et la narration donnent une bonne dynamique au texte, on ne s’ennuie jamais !!! Bref, j’ai adoré cette lecture. J’ai un autre roman du même auteur dans mon énoooorme PAL et m’y plongerai avec moult plaisir 😉

cli6a-lc3a9chiquierdumal_dansimmons Le challenge « Littérature de l’Imaginaire » – 7/12

 

New Year book challenge ! ✨Livre 6/12

Je bouquine

« Fille d’Hécate » de Cécile Guillot

couv37361086

« Je croyais n’être qu’une étudiante ordinaire et sans doute trop renfermée. Et puis, il a eu cette expérience étrange, la découverte de mon don. Maintenant je dois apprendre à m’accomplir en tant que sorcière, développer mes pouvoirs et trouver ma place en ce monde. Tout aurait-été parfait s’il n’y avait pas eu ces cauchemars et ces malaises. Quelqu’un cherche à me nuire ! Mais qui pourrait bien me harceler ainsi ? Et, pour ne rien arranger, j’ai aussi un mémoire à écrire pour valider ma dernière année de psycho. Ma vie n’est vraiment plus de tout repos ! »
J’ai eu la chance de pouvoir pré-commander cette intégrale et d’avoir une dédicace 🙂 bonheur, bonheur, bonheur !!! Et j’ai enfin découvert l’univers et la plume de Cécile Guillot (c’est elle qui a créé les Editions du chat noir 😉 ).
Le premier tome est surtout une introduction qui pose les bases de l’histoire. On découvre Maëlys, étudiante en psychologie, qui va se découvrir des pouvoirs de sorcière. Une découverte qui va évidemment changer sa vie. On sent que Cécile Guillot a mis beaucoup d’elle-même dans ce personnage que j’ai particulièrement aimé. Maëlys a un parcours de vie difficile. Depuis le décès de ses parents adoptifs, elle s’est complètement renfermée sur elle même jusqu’à finir par perdre tout contact avec son entourage. Elle n’a pas confiance en elle, se noie dans les études quand elle ne chausse pas ses baskets pour aller courir. On sent qu’elle fuit quelques chose (elle-même ?) mais la découverte de ses pouvoirs, sa rencontre avec un autre étudiant et de nouvelles amies va venir changer tout ça 🙂 A travers Maëlys on découvre avec moult curiosité la Wicca et une partie de ce riche univers.
Le second tome prend un tournant auquel je ne m’attendais pas du tout. Je ne pense pas trop spoiler en écrivant que Maëlys et ses amies vont être sollicitées dans le cadre d’une enquête de meurtres particulièrement violents. L’univers gagne ici en profondeur et en noirceur. Maëlys progresse dans la connaissance et la maitrise de son don. Diplômée, elle commence à travailler dans un hôpital où elle rencontre une jeune fille étonnante… Elle se questionne également sur ses origines… et les bases d’une romance sont posées…
Dans le troisième tome, on part dans les Ardennes où Maëlys espère en découvrir plus sur sa mère biologique. Ce tome est très riche, on y apprend de nouvelles choses sur la Wicca et beaucoup de réponses à nos questions. Mais, je n’en dirai pas plus… 🙂
Il y a beaucoup de choses que j’ai aimées dans cette trilogie. Tout d’abord, c’est une lecture sur la Wicca très fouillée, il y a un vrai travail de recherches sur le sujet ce qui apporte une vraie crédibilité à l’histoire. Histoire qui se passe en France et ça fait vraiment plaisir !!! L’écriture de Cécile Guillot est fluide, le style soigné, simple et efficace rendant la lecture très agréable. Bref, je recommande +++ 😉

New Year book challenge ! ✨ – Livre 5/12

Je bouquine

« Inséparables » de Sarah Crossan

couv39858173« Grace et Tippi. Tippi et Grace. Deux sœurs siamoises, deux ados inséparables, entrent au lycée pour la première fois. Comme toujours, elles se soutiennent face à l’intolérance, la peur, la pitié. Et, envers et contre tout, elles vivent ! Mais lorsque Grace tombe amoureuse, son monde vacille. Pourra-t-elle jamais avoir une vie qui n’appartienne qu’à elle ? »

Ma 2ème lecture pour le New Year book challenge / Février : Fais-toi plaisir et dévore un livre de ton genre littéraire favori ». Évidemment, j’ai choisi de la littérature jeunesse, un genre que je découvre depuis un moment et qui m’impressionne par sa diversité et sa richesse. Dans la même veine que « Wonder », il est ici question de handicap mais pas que. On parle des conséquences de celui-ci sur le quotidien, la scolarité, la famille, les amitiés, les amours, les difficultés d’adaptation, le regard de l’autre… Mais on parle surtout de cette relation unique et magnifique entre deux sœurs jumelles siamoises et de tout ce que cela induit de naître et vivre toute une vie accrochées, liées, soudées l’une à l’autre. Cette relation est très bien décrite et ce de façon très crédible et réaliste. Pour cela, l’auteur utilise la voix de Grace dont on suit le parcours et les pensées sur plusieurs mois. Ce roman se lit extrêmement vite vu la typographie utilisée (peu de texte, très espacé…) ce qui ajoute vraiment une plus-value au roman… car certaines choses ne peuvent être écrites avec des mots… Ce bouquin parle également d’une chose importante : la fascination qu’on peut avoir face au handicap notamment physique, la façon dont cela questionne notre rapport au corps et peut nous heurter dans notre humanité. Je ne vais pas ressortir ici mon mémoire de fin d’études mais si la question vous intéresse informez-vous !!! Vous apprendrez à déconstruire beaucoup de vos représentations sur le handicap. Bref, je ne peux que recommander cette lecture, l’écriture est très belle, les personnages trèèèèès attachants. Je vous laisse découvrir le surnom (et le pourquoi de celui-ci) de la sœur de Grace et Tippi… juste génial !!! 🙂

Je bouquine

« Les rumeurs d’Issar, tome 1 : Le talisman perdu » de Marie Caillet

couv55785376« Dis-moi quel est ton Signe, je te dirai quel est ton pouvoir…  » « Dans les royaumes d’Issar, la magie habite tous les Hommes. Mais parfois, elle en choisit un. Le pouvoir dont il dispose est alors si puissant qu’il s’incarne en un animal mystique, qui dépend de son signe de naissance. Ces deux êtres, liés à tout jamais, ont pour mission de protéger les puissants de ce monde. Edjan, seize ans, est l’un de ces élus. Le problème, c’est que son animal, loin d’être redoutable, est minuscule et possède un caractère épouvantable. Ils ont bien du mal à cohabiter dans leur boutique de tapis volants. Jusqu’au jour où leur secret est découvert par Shaëll, voleuse intrépide, qui travaille pour une entité hors-la-loi. Avec elle, ils décident de quitter l’anonymat et d’apprendre à contrôler leur magie. Par-delà les dunes, ils vont devoir se rendre à Galène, capitale du royaume d’Aestera, où le Lion a disparu… »

Ma seconde lecture pour le challenge « Littérature de l’Imaginaire » !!! Et je dois dire que pour le moment, mes lectures sont de vraies tueries !!! Celles et ceux qui suivent un peu Booktube ont surement entendu parlé de ce roman et à juste titre. Ce livre est vraiment génial et vaut d’être découvert juste pour sa fin qui est terrible !!! L’univers et la mythologie créés par l’auteur sont supers !!! L’idée d’attribuer des pouvoirs magiques selon les signes du zodiaque… bref fallait y penser (ça s’appelle le talent peut-être ?!). On suit donc les aventures d’Edjan et de son Ange ; un duo mal assorti aux pouvoirs quasi inexistants. Leur rencontre fortuite avec une Haute-voleuse va enfin mettre un terme à leur insupportable cohabitation. S’ensuivent des aventures et intrigues bien menées qui vont leur permettre d’évoluer, de se révéler et de libérer leur magie. Les personnages sont vraiment tops et attachants, les caractères fouillés… Mais, je ne veux vraiment pas en dire trop pour ne pas gâcher le plaisir de futur(e)s lecteur(trice)s potentiel(le)s… Ça peut être une bonne lecture pour découvrir la fantasy, il n’y a pas milles personnages au noms impossibles à retenir dispersés dans milles lieux tout aussi imprononçables. C’est de la fantasy facile d’accès et trèèèès agréable à lire. L’histoire est très immersive, on s’en lèche les babines et on quitte vraiment à regret cet univers (à quand la suiiiitteeee ??!!!!) d’autant plus que la fin est, je le répète, vraiment TE-RRI-BLE !!! Bref, lisez ce roman bordel de nouille !!! 🙂