Je bouquine·Je cogite·Je papote

Grossesse, accouchement, consentement et violences obstétricales…

// Alors, je précise TOUT DE SUITE que ceci n’est pas un portrait à charge contre les services de maternité, les gynécos et professionnels de santé en général… Je ne fais part ici que de mon expérience et de mes réflexions. J’ai moi même travaillé plusieurs années en milieu hospitalier et en connais les difficultés : manque de temps, épuisement des équipes… l’humain est totalement oublié par les politiques hospitalières au profit d’une rentabilité destructrice et ce au détriment des soignants et des patients… Bref !!! //

On va causer ici de grossesse, d’accouchement mais aussi de consentement !!! Même si cet article intéressera certainement plus les femmes déjà mères ou souhaitant le devenir, je pense que la question de la grossesse mais surtout de l’accouchement est très révélatrice de notre société moderne et de son rapport au corps de la femme. Je parle notamment de la surmédicalisation d’un des moments les plus intimes de nos vies dont nous sommes dans une grande mesure totalement dépossédées : accoucher !!!

couv53553354

Ce guide est un bon gros bébé (oui je sais mais c’était trop tentant…) qui vaut vraiment le détour. Isabelle Brabant a le grand mérite de remettre la femme au centre de sa grossesse et surtout de son accouchement : c’est elle qui accouche, pas un médecin ou une sage femme mais ELLE !!! Elle rappelle que l’accouchement n’est pas une pathologie et devrait être accompagné comme un évènement naturel. Une approche qui change tout !!! Sans renier les avantages indiscutables des avancées de la médecine, elle pointe du doigts les incohérences (en se référant à des études officielles) dans les pratiques institutionnelles qui vont à l’encontre d’un accouchement physiologique et respectueux de la femme : ne pas boire ou manger, ne pas bouger comme elle le souhaite, accoucher sur le dos ou semi assise, des actes médicaux « banalisés »… autant de facteurs ne favorisant pas un accouchement serein. Bref, lisez ce pavé qui aborde également toute la beauté de la grossesse et de la naissance d’un enfant !!! 🙂

couv17227370Autre lecture qui pour le coup s’adresse à TOUTES et TOUS tellement on en apprend sur le fonctionnement du corps féminin !!! De façon très ludique tout en proposant un contenu très documenté, Lucile GOMEZ nous rappelle que le corps de la femme SAIT accoucher, c’est ancré en lui, instinctif… si on laisse la physiologie faire son boulot… ce qui est loin d’être le cas malheureusement dans les pratiques actuelles… L’autrice dénonce les mêmes dérives que le gros bébé (oui je recommence…) du dessus :  une surmédicalisation très protocolaire de l’accouchement qui nous dépossède de cet évènement si important et bride le possible accompagnement des professionnels dans des pratiques très cloisonnées. L’institution hospitalière ne permettant que difficilement de respecter la physiologie de l’accouchement elle engendre de fait sa médicalisation… Bref, j’ai adoré et recommande cette lecture qui rappelle à quel point notre corps eh bien c’est un truc de malade quand même 😉 Et puis l’autrice est de chez moi ce qui ne gâche rien 😉 Encore un grand merci à la super nana qui m’a offert cette BD… une super découverte sur nos super pouvoirs !!!

thSi vous avez eu le courage de me lire jusque là, dernière réflexion sur les violences obstétricales et le consentement… Je fais malheureusement partie des trop nombreuses femmes concernées. Ça fait bizarre de l’écrire mais je pense qu’il est très important de partager autour de cette question encore taboue et de dénoncer les pratiques non éthiques qui ont encore cours !!! Pas de généralité ici bien sur (tous les soignants ne sont pas comme ça et heureusement !!!) mais une femme qui subit ces violences est déjà une femme de trop !!! Subir des actes médicaux quels qu’ils soient sans le recueil de son consentement est violent, infantilisant, déshumanisant et inacceptable !!! Aussi, je recommande +++ le documentaire « Tu enfanteras dans la douleur » de la génialissime Ovidie !!! ATTENTION, ce film sur les violences obstétricales et le consentement n’est pas facile à regarder mais délivre un vrai message et propose une vraie réflexion sur la maltraitance institutionnelle mais aussi la banalisation de la douleur des femmes qui enfantent !!! Je vous recommande également son interview sur la chaîne YT de Yogandra (que j’adore !!!). Ce documentaire rappelle par ailleurs à quel point la question de l’accouchement a toute sa place dans le combat féministe !!! 😉

Bref, désolée pour ce troooop long blabla… intéressant j’espère 🙂 Les accompagnements proposés durant la grossesse étant très différents (et parfois trèèès inégaux) dans leurs contenus, il me semble essentiel de se documenter et de s’informer également par soi même pour être mieux « armée » et actrice dans cette période de vie si particulière !!!

Je bouquine

« Ze journal de la famille presque zéro déchet » de Bénédicte Moret

couv2810153« De la prise de conscience à un nouvel équilibre, le récit humoristique des péripéties d’une famille qui a choisi de ne plus produire de déchets afin de limiter le gaspillage. Avec, en fin d’ouvrage, des jeux, des tests et une recette de lessive au lierre à faire soi-même. »

Allez, on s’y remet espèce de feignasse ?!!! Ben oui, j’ai un peu oublié cette petite bulle d’expression dématérialisée ces derniers mois pour plein de raisons… et j’y reviens avec une lecture sympa et « légère ».

On ne présente plus La famille presque zéro déchet désormais bien connue dans le « milieu écolo » et… zéro déchet évidemment. Le grand intérêt de la démarche de cette famille (comme de Béa Johnson d’ailleurs, grande prêtresse du zéro déchet) est notamment l’aspect témoignage ou comment des gens comme vous et moi vivant dans une société moderne, industrialisée, de surconsommation à outrance ont fait le choix de changer de vie. Plusieurs livres ont déjà été publiés par la Famille presque zéro déchet, la « maman » illustratrice revient ici en bd sur leur parcours, le début de cette initiative pour réduire leurs déchets, les obstacles, les échecs, les petites et grandes victoires… mais de façon fraîche et drôle. Bref, la « maman » presque zéro déchet enfonce ici le clou des propos et messages des précédents bouquins du couple et ça ne fait pas de mal !!! Une bonne façon de se (re)motiver dans des choix de vie plus simples et plus vertueux pour Nénette la planète 😉

Je bouquine

« Simone de Beauvoir, une jeune fille qui dérange » de Sophie Carquain et Olivier Grojnowski

couv7418016« L’enfance et l’éducation d’une jeune fille qui va devenir une des plus brillantes intellectuelles du 20ème siècle et une des féministes les plus engagées.
Un récit qui s’attache à montrer le parcours d’une toute jeune femme dont la passion pour les lettres et la connaissance est née dès l’enfance, dans un milieu et à une époque où il n’était pas si facile d’être une femme libre. »

Autant le dire tout de suite, j’ai adoré adoré adoré cette bd !!! Et ce pour plusieurs raisons. Primo, parce que ça fait toujours plaisir de lire une bd sur une femme d’autant plus quand il s’agit d’en apprendre plus sur la jeunesse de cette pionnière de la pensée féminine. Secundo, parce que cette bd retranscrit très bien son parcours de vie et son cheminement vers la liberté et l’émancipation. Tercio, le dessin est top, simple et efficace. Cette bd est à lire et à faire lire notamment aux personnes qui ne connaissent pas l’œuvre Simone de Beauvoir. En effet, elle peut être une bonne introduction à la lecture de son travail en donnant des éléments de compréhension sur le contexte familial et sociétal dans lequel elle évoluait. Et, donner tout simplement envie de découvrir ses écrits. Bref, une lecture que je ne peux que recommander !!!

Je bouquine

« L’adoption, tome 1 : Qinaya » de Zidrou et Arno Morin

couv59458610.jpg« Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c’est la vie de tous qui est chamboulée. Mais pour Gabriel, ce sera encore plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n’a jamais pris le temps d’être père. Des premiers contacts un rien distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d’imaginer. »

Attention !!! Il y a dans cette bd une petite fille trop choupinette qui va vous faire craquer en 2 petits dessins !!! J’avais déjà lu une super bd autobiographique sur le thème de l’adoption, cette question est abordée ici du point de vue du grand-père paternel. Et c’est juste génial !!! On assiste à la rencontre de Gabriel, boucher à la retraite un peu bourru, avec sa petite fille Qinaya dont l’arrivée va transformer son train-train quotidien. Cette bd est vraiment top parce qu’elle aborde très simplement la question de l’attachement au delà d’une filiation « naturelle ». La création d’une relation d’autant plus complexe que le choix d’une adoption reste la démarche d’un couple de parents et non de grands-parents pas toujours très ouverts. Bref, un thème vraiment intéressant et très bien traité dans cette bd. Pour ne rien gâcher, le dessin est super sympa et le personnage de Qinaya est à croquer 🙂

Je bouquine

« Iroquois » de Patrick Prugne

couv10254300« Une fois arrivés au camp des Hurons, les dés sont jetés, nous ne pourrons plus faire demi-tour. Quant à savoir ce nous allons trouver en Iroquoisie, je n’en sais fichtre rien !… »

« En 1608, Québec n’est qu’un nom griffonné sur une vague carte d’Amérique du Nord, une grande bâtisse fortifiée construite sur les rives du Saint Laurent où une quarantaine d’âmes s’apprêtent à passer leur premier hiver. La France d’Henri IV se soucie peu de ces arpents de neiges habités par une poignée de sauvages. Plus préoccupée par les richesses que lui procurent la pêche à la baleine et la traite des fourrures, elle n’envisage nullement l’installation d’une colonie. Samuel de Champlain, fondateur de Québec, n’aura alors de cesse de défendre « son » Canada. Il saura imposer un climat de paix et de confiance entre nations amérindiennes et Français. »

C’est ma quatrième lecture de cet auteur et que dire de plus à part que son travail est juste magnifique !!! Comme dans les trois autres que j’ai déjà lu, cette bd nous embarque à la l’époque de la colonisation des terres amérindiennes par les différentes puissances européennes. Tirée d’une histoire vraie, on suit ici un épisode important des aventures de Samuel de Champlain, explorateur français et fondateur de Québec. On comprend vite que ce bonhomme est un colonisateur doublé d’un redoutable stratège. Il va utiliser les conflits entre les différentes tribus amérindiennes, et jouer de ses alliances avec l’une d’entre elles pour asseoir la domination française sur le territoire. Au-delà de l’histoire, certes intéressante, c’est surtout les dessins qui valent vraiment mais alors vraiiiiment le détour !!! Car… c’est juste superbe !!! Le mec est vraiment un pro de l’aquarelle, son travail est TROP BEAU !!! Bref, j’adore et je recommande !!!

Je bouquine

« Culottées » tome 1 de Pénélope Bagieu

couv15940921-png« Quinze récits mettant en scène le combat de femmes d’origines et d’époques diverses, qui bravèrent les normes sociales de leur temps : Margaret, une actrice hollywoodienne, Agnodice, une gynécologue de l’Antiquité grecque qui se fit passer pour un homme afin d’exercer sa profession, Lozen, une guerrière et chamane apache, etc. »

Voilà une bd à lire et relire, à offrir ou s’offrir !!! Cette chère Pénélope (qui avait eu la gentillesse de « faire un dessin d’anniversaire » pour ma copine lors d’une dédicace 😉 ) est vraiment géniale !!! Elle nous conte ici le destin exceptionnel de 15 femmes fortes, indépendantes, intelligentes… qui ont battu en brèche les « convenances » sociales et autres préjugés sur le sexe faible pour s’émanciper et s’extirper de leur condition !!! Chapeau à elles, surtout quand on imagine les limites qui étaient les leurs à leur époque respective. C’est cela qui est également très intéressant dans cette bd en plus de la richesse des parcours de ces nanas et de leur immense courage : on voyage dans cette histoire commune et universelle qu’est l’évolution féminine (oulala je m’enflamme un peu là… quelle emphase !!!). Le dessin est super, dynamique et punchy et que dire des couleurs… J’ai adoré et attends de dévorer le tome 2 avec impatience !!! Une lecture qui devrait être proposée à toutes les femmes et femmes en devenir du moooooonde 🙂

Je bouquine

« Au revoir là-haut » de Pierre Lemaitre et Christian de Metter

au-revoir-la-haut« 1919. Au sortir de la guerre, la société française peine à ménager une place aux anciens poilus devenus encombrants et les trafics les moins glorieux y vont bon train. Albert Maillard, modeste comptable, qui a sauvé la vie d’Édouard Péricourt, jeune fils de bonne famille, juste avant la fin des combats, tente de les faire vivre de retour à Paris. Édouard, défiguré, refuse de reprendre contact avec les siens et imagine une gigantesque arnaque à la nation pour tenter de renouer avec une vie, ailleurs. »

L’adaptation d’un roman en bd avec l’auteur lui même sur le projet, ça c’est vraiment cool !!! Je connaissais Jean Teulé comme amateur de la démarche mais je crois que c’est une première pour Pierre Lemaitre. Une première qui n’était pas sans risque… car, on l’attendait au tournant le petit Pierre… Adapter son fabuleux roman (prix Goncourt 2013 dont je ne peux que recommander amoureusement la lecture) qui ne compte pas moins de 500 pages, n’a pas dû être une sinécure. Pourtant l’essentiel est là !!! On retrouve Albert et Edouard, 2 poilus dont 1 prolo et 1 aristo à la gueule cassée, 1 guerre terminée, des millions de morts, le retour à la vie civile impossible, la glorification hypocrite des héros qu’on aime à voir sur des images d’Epinal bien éloignées de la réalité… Le dessin est beau et j’adore le travail sur les couleurs. Je conseille toutefois de commencer par la lecture du roman pour ne pas se gâcher la surprise dans le déroulement de l’intrigue. Je ne suis pas trop amatrice des romans ayant pour toile de fond la 1ère guerre mondiale mais Pierre Lemaitre nous propose une histoire aux petits oignons !!!

Je bouquine·Je cogite

« Les Zenfants (presque) zéro déchet » de Jérémie Pichon et Bénédicte Moret

couv31751944« L’objectif de ce livre très illustré : devenir un « héros du zéro » (déchet) et sauver la planète. Ze mission : rejoindre l’équipe Zéro Déchet composée de Compostman, Zéroman, Greengirl, la Fée Letoi ou encore Slipman ! Ces héros du Zéro ont concocté un plan d’action génial pour soigner la planète. Par exemple : fabriquer sa propre pâte à modeler, créer des sacs en tissu personnalisés, organiser un anniv sans déchet ou un pique-nique sans plastique. Toutes les activités des enfants sont ainsi abordées en 3 temps : une « Bédé » pour rigoler, un « Docu » pour comprendre et une « Action » pour changer leur monde et toute la planète en même temps ! Telle est la recette pour faire de nos bambins des héros du quotidien, les citoyens de demain. »

Gros coup de cœur pour ce livre !!! J’avais déjà lu, pour ne pas dire dévoré, « Famille (presque) zéro déchet » des mêmes auteurs. Ce nouveau guide s’adresse (comme l’indique le titre n’est ce pas?!) aux Zenfants ! Et cette nouvelle affaire est rondement menée !!! Car, vulgariser le propos écolo par le prisme du zéro déchet à destination des enfants est loin d’être simple… oh que non. Et, les auteurs y parviennent parfaitement !!! Le bouquin propose plusieurs thématiques autour du zéro déchet : le goûter, les jouets, les vêtements… avec des infos simples et accessibles, de la bd, des recettes et tutos… le tout servi par des personnages sympas et hauts en couleurs !!! Mais le vrai plus de ce livre, c’est qu’il propose aux Zenfants de devenir des héros du Zéro, les invite à devenir acteur dans la lutte contre les déchets et… quoi de mieux pour les intéresser ? Bref, un guide pour petits Zet grands !!!

Ps : je recommande à tous les grands gourmands, dont je fais partie, la lecture du chapitre sur… le chocolat…

Je bouquine

« Matsumoto » de LF Bollée et Philippe Nicloux

couv19389082« Matsumoto… le nom d’une ville et d’un leader religieux. Le deuxième a gazé la première le 27 juin 1994. C’était quelques mois avant de passer à l’étape supérieure et de disperser du gaz sarin dans le métro de Tokio en mars 95. Qui se souvient de cette « répétition » ? Voici le récit vrai de la tragédie secrète du Japon moderne. »

Voici une bd moultement (oui j’invente aussi des mots !!! je suis une nana polyvalente…) intéressante sur l’horrible attentat au sarin dans la ville japonaise de Matsumoto. Pour info, le sarin est un gaz neurotoxique mortel utilisé par les Nazis lors de la seconde guerre mondiale. Attentat qui est l’oeuvre d’une secte, Aum Shinrikyō ou Vérité supême de Aum, fondée en 1984 par Chizuo Matsumoto, plus connu sous le nom de Shōkō Asahara. Ce mec est un vrai gourou avec un grand G qui s’en tient une couche avec un grand C !! Il se présente comme le vrai Bouddha, prétend avoir des pouvoirs surnaturels dont la lévitation, endoctrine de jeunes gens à coup de LSD dans le cornet et leur prend tout leur pognon, j’en passe… Toute remise en question de sa qualité divine est très sévèrement punie. Son but final est de provoquer un Armagedon en plein Tokio afin de renverser le pouvoir politique du Japon et créer son propre Etat. Matsumoto, où se trouve un juge avec lequel la secte est en litige, sera la piste d’entrainement du projet de ce grand barjot. Suivra ensuite l’attentat au sarin de mars 95 dans le métro tokyoïte qui se soldera par 12 morts et 5500 blessés. Shōkō Asahara a depuis été jugé et condamné à la prison à vie (ouf !!) mais sa secte, qui a changé de nom, est encore en activité (heiiiiiiin !!!!!).

Je bouquine

« J’ai tué John Lennon » de Rodolphe et Gaël Séjourné

9782749307947-l« Moi, Marc Chapman, j’ai tué John Lennon pour ré-équilibrer les choses. A lui le talent, la fortune, la gloire… A moi, rien ! Vous trouvez ça juste ? »

Samedi 6 décembre 1980, Mark Chapman arrive à New-York. Deux jours plus tard, il tue John Lennon devant sa résidence, le Dakota Building, avec son arme à feu. Comment expliquer ce geste ?  On connait l’histoire de Mark Chapman, enfance difficile avec un père violent, drogues, alcool, une tentative de suicide… Au delà du fait que ce mec est un grand malade, les auteurs proposent ici une réponse à ce « pourquoi ? ». Mark Chapman est une personne fragile qui souffre de son anonymat qu’il vit comme une injustice totale. Il fantasme et s’imagine une vie au sein du groupe des Beatles… Il fait une fixation totale sur John Lennon qu’il idolâtre autant qu’il déteste pour son talent et sa célébrité qu’il lui jalouse. En gros, son plan est de tuer la star pour devenir lui même célèbre et mêler à jamais son histoire à celle de son idole. Tout cela illustré par un dessin réaliste super et un travail sur la couleur vraiment top !