Je cogite·Je papote·Je pouponne

Allaitement : nouvelle injonction faite aux femmes ?

//Ceci est mon retour d’expérience et un avis personnel, je ne fais évidemment aucune généralité !!! //

J’ai commencé à réfléchir à cette question grâce à 2 personnes. Tout d’abord mon retraité de voisin qui, après les félicitations d’usage pour la naissance de n°2, m’a demandé si j’allaitais… Je précise que nous entretenons de bons rapports mais sans plus. Et par la suite, l’instit de n°1 m’a posé la même question à travers la grille de l’école à la sortie de classe… Tous deux m’expliquant que c’est mieux pour le bébé blablabla… Et ça m’a tellement gavééééeee !!! Non mais de quoi je me mêle ?!!! Si j’avais répondu non à cette question, ils m’auraient dit quoi ces deux fouineurs ?!!! Leur question oh combien intrusive aurait dans tous les cas induit que je ne faisais pas ce qu’il y a de mieux pour mon bébé…

Car force est de constater que l’allaitement revient en force après avoir été délaissé par nos mères et grand mères que les politiques de santé publique et médecins de l’époque avaient persuadées que leur lait n’était pas le meilleur pour leur enfant (pour le plus grand bonheur des labos vendeurs de lait artificiel…). Je suis moi même une maman allaitante : 20 mois pour Ptichat (oui elle avait des dents et non elle n’a pas mangé sa maman 😉 ) et actuellement pour Ptichou âgée de 1 mois. Mes enfants ayant 4 ans d’écart, je mesure d’ailleurs à mon échelle et sur cette courte période l’évolution autour de la question de l’allaitement qu’on tend à beaucoup plus favoriser : on est mieux informés et les professionnels que j’ai rencontrés mieux formés… Tout ceci est en soit très positif au vu des bénéfices de l’allaitement mais cela n’est pas sans conséquences pour les femmes. En effet, donne-t-on réellement la possibilité à celles souhaitant allaiter de le faire dans de bonnes conditions ? L’allaitement n’est-il pas en train de devenir une nouvelle injonction faite aux femmes qui vont encore se taper tout le boulot avec le risque de culpabiliser celles qui font le choix de ne pas allaiter ?

Car c’est bien beau d’encourager les femmes à allaiter mais prévoit-on les aménagements pratiques pour leur faciliter un peu les choses dans cette vie moderne de malade ? Je suis septique sur le rallongement effectif du congé paternité (qui serait un facteur déterminant dans la bonne mise en place et poursuite de l’allaitement) et je ne parle même pas de la pauvre heure accordée aux femmes en activité pour tirer leur lait sur leur lieu de travail (heure généralement non rémunérée par l’employeur). On tend donc à encourager les mères à allaiter mais à elles de se démerder… mères qui, du fait de ce contexte pro allaitement et du discours actuel sur les bienfaits du lait maternel, sont quelque peu montrer du doigt si elles choisissent de ne pas allaiter pour des tas de raisons notamment de ne pas vouloir porter une nouvelle charge sur leurs épaules en plus de tout le reste… est-il nécessaire d’évoquer ici le partage des tâches, la double journée, la charge mentale… ???!! Et je ne parle même pas des femmes seules avec enfant(s)…

Bref, il y aurait énormément à dire. Allaitant moi même, je peux témoigner pour ma part que NON l’allaitement ne va pas de soi, NON l’allaitement n’est « naturel » ou intuitif pour toutes les femmes… celui-ci représente indéniablement du temps, des contraintes, de la disponibilité que trop souvent seules les femmes assument sans aucun avantage ou aménagement pratiques pour les soutenir… alors qu’on arrête de nous casser les ovaires !!! L’allaitement ou non allaitement est un choix personnel qui ne regarde que soi et ne devrait nécessité aucune justification !!!

Je pouponne

L’allaitement… retour d’expérience

allaitement-biereVoilà un sujet qui me tient particulièrement à cœur mais, autant le préciser tout de suite, il n’est pas question ici de juger qui que ce soit. Chaque femme et maman est bien libre de faire ce qu’elle veut !!! Je ne reviendrai pas non plus sur les bienfaits déjà connus et avérés de l’allaitement maternel. Ma démarche est plutôt de faire un retour d’expérience et de donner quelques infos utiles dans la mise en route et la poursuite de l’allaitement. Car, OUI nous sommes à priori conçues pour l’allaitement mais NON celui-ci n’est pas aussi naturel qu’on pourrait le croire !!

J’allaite depuis 7 mois désormais et cela n’a pas toujours été sans difficultés… loin de là !! Car, qu’on se le dise, l’allaitement c’est quand même du boulot et si certaines produisent sans problème des litrons de lait par cageots entiers ce n’est pas le cas de tout le monde ma p’tite dame !! Aussi, le meilleur conseil qu’on puisse donner à une maman qui galère mais souhaite vraiment allaiter c’est : accroche toi ma cocotte !!! Allaiter ça prend du temps, on se prive de certains plaisirs (je rêve d’un bon verre de whisky beuheu), ça peut être physiquement douloureux (crevasses et autres joyeusetés), c’est parfois chiant et contraignant parce que bébé a faim et que oui on le laisserait bien dans les bras de quelqu’un d’autre pour faire autre chose genre se laver enfin les cheveux , se reposer… j’en passe…

Ce que je retire avant tout de cette expérience c’est que l’allaitement doit être un vrai choix. On choisit de ne pas le faire, de commencer, de poursuivre ou d’arrêter. Le principal est avant tout de se respecter et de ne surtout pas se faire violence. Car un allaitement mal vécu n’est bon pour personne, ni pour soi, ni pour son bébé et ni pour la papa. Et, arrêter n’est certainement pas un échec !! En me baladant dans les rayons de ma librairie, j’ai lu une préface d’un bouquin sur la parentalité dont je ne me rappelle pas du titre mais qui disait : « Qui est la meilleure maman pour votre bébé ? … et bien c’est vous !!! ». Cela devrait être le mantra de toutes les jeunes mamans allaitantes ou pas  !!!!