Je bouquine

« Légendes d’automne » de Jim Harrison

couv30323368

« Cochran cherche sa vengeance au Mexique, Nordstrom la trouve dans un hôtel de luxe à New York et Tristan y consacre la meilleure partie de son existence. Trois hommes, trois vengeances, trois histoires d’une intensité et d’une violence à couper le souffle. »

J’ai enfin lu ce roman 3 en 1 et premier succès littéraire du grand et regretté Jim Harrison. 3 histoires différentes (« Une vengeance », « L’homme qui abandonna son nom » et « Légendes d’automne ») sur 3 mecs différents (Cochran, Nordstrom et Tristan) sans aucun lien entre eux si ce n’est la vengeance, la liberté et la perte de l’autre comme point de basculement… 3 bonhommes qui vont, dans leur temporalité et leur époque, tomber un peu au fond du trou puis cheminer et évoluer. Certain(e)s se rappelleront peut être du film « Légendes d’automne » avec le beau Brad Pitt et qui reprend l’histoire de Tristan. J’ai regardé la bande annonce par pure nostalgie 🙂 Car, si on referme ce livre une fois notre lecture terminée, le personnage de Tristan nous accompagne encore un long moment !!! C’est ma deuxième lecture de cet auteur que décidément j’adore tant pour son écriture juste surpuissante que pour la façon dont il a vécu : libre, dans la nature, la clope au bec. Non, mais regardez la magnifique trombine du mec !!!

th

Une lecture que je ne peux que recommander !!! SVP, si ce n’est déjà fait, allez découvrir cet auteur magnifique !!!

 

Je bouquine

« Simone de Beauvoir, une jeune fille qui dérange » de Sophie Carquain et Olivier Grojnowski

couv7418016« L’enfance et l’éducation d’une jeune fille qui va devenir une des plus brillantes intellectuelles du 20ème siècle et une des féministes les plus engagées.
Un récit qui s’attache à montrer le parcours d’une toute jeune femme dont la passion pour les lettres et la connaissance est née dès l’enfance, dans un milieu et à une époque où il n’était pas si facile d’être une femme libre. »

Autant le dire tout de suite, j’ai adoré adoré adoré cette bd !!! Et ce pour plusieurs raisons. Primo, parce que ça fait toujours plaisir de lire une bd sur une femme d’autant plus quand il s’agit d’en apprendre plus sur la jeunesse de cette pionnière de la pensée féminine. Secundo, parce que cette bd retranscrit très bien son parcours de vie et son cheminement vers la liberté et l’émancipation. Tercio, le dessin est top, simple et efficace. Cette bd est à lire et à faire lire notamment aux personnes qui ne connaissent pas l’œuvre Simone de Beauvoir. En effet, elle peut être une bonne introduction à la lecture de son travail en donnant des éléments de compréhension sur le contexte familial et sociétal dans lequel elle évoluait. Et, donner tout simplement envie de découvrir ses écrits. Bref, une lecture que je ne peux que recommander !!!

Je bouquine

« Longtemps » d’Eric Orsenna

couv52844493« Il était une fois Gabriel, un homme marié et fidèle. Pour fuir les tentations, il se consacrait exclusivement à son métier de paix et de racines : les jardins. Que Dieu soit maudit et tout autant célébré dans les siècles des siècles ! Par jour de grand froid, une passion arrive à notre Gabriel. Elle s’appelle Elisabeth, c’est la plus belle femme du monde. Hélas, deux enfants l’accompagnent et un époux l’attend : commencent le miracle et la douleur de l’adultère durable. Non les frénésies d’une passade, mais trente-cinq ans d’un voyage éperdu à Séville, Gand et Pékin. Voici le portrait de cet animal indomptable et démodé : un sentiment. »

Ayé, j’ai enfin lu un roman d’Eric Orsenna !!! Un mec au cv long comme le bras, académicien primé… c’est également un des auteurs chouchous de François Busnel !!! Orsenna est connu pour être un romancier qui invite au voyage et c’est également le cas dans ce livre. Il nous raconte l’histoire de Gabriel et Elisabeth : trente ans d’amour entre cette femme diplomate mariée (qui ne peut se résoudre à quitter son mari) et ce botaniste totalement voué à cet amour fou. On suit leurs rencontres dans les plus beaux jardins du monde décrits avec beaucoup de style. On sent que l’auteur a bien potassé son sujet et on en apprend beaucoup sur les plantes pour mieux en comprendre la passion qu’elles peuvent susciter. Malgré certains éléments un peu « gros » dans le déroulement de l’histoire et une lecture parfois un peu longue, j’ai beaucoup aimé !!! Petite anecdote à creuser, il y a peut être une part d’autobiographie dans ce roman car le nom de Gabriel est… Orsenna 🙂

Je bouquine

« L’adoption, tome 1 : Qinaya » de Zidrou et Arno Morin

couv59458610.jpg« Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c’est la vie de tous qui est chamboulée. Mais pour Gabriel, ce sera encore plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n’a jamais pris le temps d’être père. Des premiers contacts un rien distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d’imaginer. »

Attention !!! Il y a dans cette bd une petite fille trop choupinette qui va vous faire craquer en 2 petits dessins !!! J’avais déjà lu une super bd autobiographique sur le thème de l’adoption, cette question est abordée ici du point de vue du grand-père paternel. Et c’est juste génial !!! On assiste à la rencontre de Gabriel, boucher à la retraite un peu bourru, avec sa petite fille Qinaya dont l’arrivée va transformer son train-train quotidien. Cette bd est vraiment top parce qu’elle aborde très simplement la question de l’attachement au delà d’une filiation « naturelle ». La création d’une relation d’autant plus complexe que le choix d’une adoption reste la démarche d’un couple de parents et non de grands-parents pas toujours très ouverts. Bref, un thème vraiment intéressant et très bien traité dans cette bd. Pour ne rien gâcher, le dessin est super sympa et le personnage de Qinaya est à croquer 🙂

Je bouquine

« Re-vive l’empereur » de Romain Puértolas

couv46120900 » Maintenu en parfait état de conservation par les eaux glaciales de la mer du Nord, repêché par un chalutier, puis décongelé, Napoléon Bonaparte revient à la vie au moment des attentats djihadistes de Paris, juste à temps pour sauver le monde… »

Romain Puértolas est l’auteur de « L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa ». Un premier roman complètement délirant et surprenant que j’avais eu la chance de faire dédicacer (ce mec est vraiiiiment sympa !!!). Depuis, j’ai également lu « La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la tour Eiffel » roman plus sérieux que je ne peux que recommander. Je le retrouve ici avec beaucoup de plaisir pour une histoire complètement folle avec Napoléon comme héros principal qui part lutter contre les djihadistes (fallait oser). Ce qui est assez jouissif dans cette lecture c’est qu’il est tout à fait impossible de deviner ce qu’il va bien pouvoir se passer. L’auteur ne s’embarrasse pas de détails limitants et n’a que faire du réalisme. On sent qu’il s’est éclaté en écrivant cette histoire et nous transmet son bel enthousiasme. Son style d’écriture est simple et rythmé. Bref, j’ai dévoré et adoré ce roman 🙂

Je bouquine

« Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part » d’Anna Gavalda

couv51977992« Les personnages de ces douze nouvelles sont pleins d’espoirs futiles, ou de désespoir grave. Ils ne cherchent pas à changer le monde. Quoi qu’il leur arrive, ils n’ont rien à prouver. Ils ne sont pas héroïques. Simplement humains. On les croise tous les jours sans leur prêter attention, sans se rendre compte de la charge d’émotion qu’ils transportent et que révèle tout à coup la plume si juste d’Anna Gavalda. En pointant sur eux ce projecteur, elle éclaire par ricochet nos propres existences. »

Je continue dans la série des Anna Gavalda !!! Ils ont toute la collec dans ma biblio donc j’en prends un à chaque fois que je fais « le plein » de livres (ou de ma drogue dure selon certains…). Je pense que toutes les personnes qui lisent beaucoup ont ce genre de fixette où il nous faut lire tous les livres d’un auteur sans exception !!! Ouiiii bon d’accord, je m’adresse surtout aux gros tarés du ciboulot comme moi qui s’enquillent des livres et des livres comme des possédés… (si vous me lisez… ne guérissez jamais de cette fabuleuse maladie 🙂 ). Ce qui est bien avec la Anna Gavalda c’est que ça se lit vite et facilement. Même les sujets plus sérieux sont traités avec une certaine simplicité et légèreté. Bref, ce recueil de nouvelles (sa première publication) est pas mal du tout pour passer un moment de lecture sympa !!!

Je bouquine

« Nuits blanches à Edendale » de Micky le Saux

couv70760209« Un ami me demandait pourquoi les Noirs sud-africains n’avaient pas massacré tous les Blancs quand Mandela avait pris le pouvoir. C’est vrai que les mouvements antiapartheid avaient publié tant d’images de brutalités, de massacres perpétrés par les Blancs, que l’on pouvait se poser la question. Or pendant ces trois années passées à Pietermaritzburg, dans le Natal, dans un hôpital noir, je n’ai jamais senti de haine entre les Noirs et les Blancs. Les jeunes sud-africains blancs que j’ai côtoyés tous les jours ne méritaient pas l’opprobre mondial attaché aux actions de leurs parents. C’est cette vérité que j’ai voulu rétablir. C’est enfin le témoignage sur la vie quotidienne d’une famille française dans le Natal pendant cette période cruciale de la fin de l’apartheid. »

J’ai emprunté ce petit livre à la biblio car… l’auteur vit prêt de chez moi. Et ouiiii, j’aime l’idée de voisiner avec des gens qui ont leur nom imprimé sur du papier glacé (c’est quand même la classe !!!). Cette chère Micky nous raconte en 118 pages les quelques années où elle a vécu avec sa famille dans le Natal à la fin de l’apartheid. Médecin comme son mari, elle nous fait entre autre part de leur quotidien professionnel au sein d’un hôpital : blessés durant les affrontements armés, le manque de moyens, l’insécurité… Elle ne tombe jamais dans le pathos mais relate des faits avec une certaine distance mais non dépourvue de subjectivité. Elle est médecin et non écrivaine ce qui se ressent dans l’écriture. Ce témoignage n’en reste pas moins intéressant pour en apprendre plus sur cette période charnière pour l’Afrique du Sud. J’avoue être complètement larguée sur le sujet… de nouvelles idées de lectures peut-être 😉 .