Je bouquine

« Les rumeurs d’Issar, tome 1 : Le talisman perdu » de Marie Caillet

couv55785376« Dis-moi quel est ton Signe, je te dirai quel est ton pouvoir…  » « Dans les royaumes d’Issar, la magie habite tous les Hommes. Mais parfois, elle en choisit un. Le pouvoir dont il dispose est alors si puissant qu’il s’incarne en un animal mystique, qui dépend de son signe de naissance. Ces deux êtres, liés à tout jamais, ont pour mission de protéger les puissants de ce monde. Edjan, seize ans, est l’un de ces élus. Le problème, c’est que son animal, loin d’être redoutable, est minuscule et possède un caractère épouvantable. Ils ont bien du mal à cohabiter dans leur boutique de tapis volants. Jusqu’au jour où leur secret est découvert par Shaëll, voleuse intrépide, qui travaille pour une entité hors-la-loi. Avec elle, ils décident de quitter l’anonymat et d’apprendre à contrôler leur magie. Par-delà les dunes, ils vont devoir se rendre à Galène, capitale du royaume d’Aestera, où le Lion a disparu… »

Ma seconde lecture pour le challenge « Littérature de l’Imaginaire » !!! Et je dois dire que pour le moment, mes lectures sont de vraies tueries !!! Celles et ceux qui suivent un peu Booktube ont surement entendu parlé de ce roman et à juste titre. Ce livre est vraiment génial et vaut d’être découvert juste pour sa fin qui est terrible !!! L’univers et la mythologie créés par l’auteur sont supers !!! L’idée d’attribuer des pouvoirs magiques selon les signes du zodiaque… bref fallait y penser (ça s’appelle le talent peut-être ?!). On suit donc les aventures d’Edjan et de son Ange ; un duo mal assorti aux pouvoirs quasi inexistants. Leur rencontre fortuite avec une Haute-voleuse va enfin mettre un terme à leur insupportable cohabitation. S’ensuivent des aventures et intrigues bien menées qui vont leur permettre d’évoluer, de se révéler et de libérer leur magie. Les personnages sont vraiment tops et attachants, les caractères fouillés… Mais, je ne veux vraiment pas en dire trop pour ne pas gâcher le plaisir de futur(e)s lecteur(trice)s potentiel(le)s… Ça peut être une bonne lecture pour découvrir la fantasy, il n’y a pas milles personnages au noms impossibles à retenir dispersés dans milles lieux tout aussi imprononçables. C’est de la fantasy facile d’accès et trèèèès agréable à lire. L’histoire est très immersive, on s’en lèche les babines et on quitte vraiment à regret cet univers (à quand la suiiiitteeee ??!!!!) d’autant plus que la fin est, je le répète, vraiment TE-RRI-BLE !!! Bref, lisez ce roman bordel de nouille !!! 🙂

 

 

Je bouquine

« Elvira Time, saison 1 : Dead Time » de Mathieu Guibé

couv65450399

« L’existence des vampires n’est plus un secret pour personne. Alors que le tout Hollywood les décrit comme les amants du siècle, notre bon vieux gouvernement des États-Unis a tranché. Chaque rejeton aux dents longues se verra proposer un choix : se référencer auprès des autorités et survivre comme un animal en cage ou rester libre et se faire traquer par des chasseurs de primes rémunérés par l’état. Perso, je préfère la deuxième solution. C’est beaucoup plus lucratif pour mes finances depuis que j’ai hérité de l’entreprise familiale. Le problème, c’est qu’à 17 ans, je suis encore enchainée au lycée et je dois concilier cours de math et exécutions sommaires. D’aucuns diront que j’ai la fâcheuse tendance à ramener plus de boulot au bahut que je ne rapporte de devoirs à la maison. C’est pas faux. Alors voyez-vous, quand on doit gérer tous ces vampires attirés par le miasme hormonal émanant de mon école et qu’en plus, on s’appelle Elvira, la vie n’est pas simple. Une ado qui se plaint de son calvaire quotidien ? Rien de neuf à l’horizon, me direz-vous. Mais croyez-moi, je sais garder les pieds sur terre. Ma vie aurait pu être bien pire : j’aurais pu être un de ces monstres et me retrouver du mauvais côté de mon pieu. »

Ce 1er tome de la série Elvira faisait parti de ma 1ère (et non dernière) commande aux Editions du chat noir. J’ai craqué pour ce roman car il s’agit d’un hommage clairement assumé de l’auteur à « Buffy contre les vampires ». Étant une fan de la première heure, comment dire… on dégaine la CB et c’est parti !!! Je ne regrette pas du tout d’avoir tenté le coup. Elvira est une anti héroïne rafraichissante qui fait du bien. Cataloguée « chasseuse de vampires » dans son lycée, elle est clairement marginalisée par ses camarades. Il faut dire qu’Elvira n’est pas ce qu’on pourrait qualifier de jeune fille sociable 🙂 Elle est odieuse avec quiconque s’approche de trop, a un caractère bien trempé, est dotée d’une répartie mordante et n’hésite pas à jouer des poings si nécessaire. Mais c’était sans compter sur Belinda (pot de colle doublée d’une comédienne) et Ludwig (petit génie sûr de son intelligence) deux autres ados décalés qui, par la force des choses, commenceront à se faire une place dans sa vie. Car si Elvira fuit la compagnie ce n’est pas pour rien et on en apprend plus au fur et à mesure de la lecture. Et les choses ne vont pas s’arranger quand Elvira apprend qu’une prophétie attire tous les vampires du coin pour la tuer. Ce 1er tome pose le décor et laisse en suspend beaucoup de questions dont le mystère entourant Jerricho (le meilleur ami d’Elvira) et la prophétie la concernant (ou pas). L’univers de Mathieu Guidé est vraiment sympa : gothique, bourré de références geek et d’humour… Bref, je ne peux que recommander 😉

Je bouquine

« Creuse la mort » de Paul Clément

couv40718007

« Que feriez-vous si chaque nuit une fosse était creusée dans votre jardin ? Vous la rebouchez ; une nouvelle vous y attend le lendemain. Vous interrogez les autorités ; nul ne vous répond. C’est la situation à laquelle Frédéric, un banquier de province, est confronté lorsqu’il découvre un beau matin une mystérieuse fosse en plein milieu de sa pelouse. Décidé à en découvrir l’origine, il est loin de se douter de l’ampleur que les événements vont bientôt prendre. Et s’il creusait sa propre tombe ? Celles de sa famille et de ses proches ? »

Ma seconde lecture de Paul Clément et 1ère lecture pour le New Year book challenge / Janvier : Découvre ou redécouvre un genre littéraire que tu n’as pas l’habitude de lire. Alors c’est sûr qu’avec ce choix de livre, je sors clairement de ma zone de confort. Je suis bien trop réceptive à mes lectures pour lire des thrillers horrifiques… une vraie flippette du genre à faire un bond pour aller au lit parce qu’on sait jamais ce qui pourrait m’attraper les chevilles !!! Bref, cette lecture a fait clairement le job et surtout la première partie. Comme pour « Les décharnés », Paul Clément ne fait pas dans la fioriture et nous plonge directement dans l’intrigue. Dés la première page, on découvre avec Frédéric une fosse creusée dans son jardin… et l’horreur commence. Il rebouche cette fausse, de nouvelles sont creusées durant la nuit et ainsi de suite. Cela va devenir une véritable obsession pour lui et complètement bouleverser sa vie, son boulot, son couple. Le début du roman pose beaucoup de questions très intéressantes : le sens de la vie et notamment les sacrifices quotidiens consentis pour garantir un confort matériel à sa famille (l’analogie entre le bureau et la fosse est top), la limite entre la lucidité et la folie, le déni pour se protéger de l’horreur devenant réalité… A ce propos, le comportement de l’épouse de Frédéric peut parfois paraître exaspérant (elle banalise et minimise ce qui se passe, ne comprend pas le comportement de son mari), mais nous réagirions certainement comme elle dans la « vraie vie ». Pour la seconde partie du roman, c’est à dire quand on commence ENFIN à comprendre ce qui se passe, je dois dire que je n’avais clairement pas vu venir le truc mais alors pas du tout !!! Bref, une très bonne lecture, j’ai littéralement dévoré ce roman. Je le répète ici mais pour de l’autoédition c’est vraiment du trèèèès trèèèès bon boulot (mention spéciale pour la couverture). Je pense vite enchaîner avec la saga « Les orphelins de Windrasor » du même auteur 😉

PS : 100ème article sur le blog 🙂 yyyyéééééé !!!

Je bouquine

« Meg Corbyn, tome 1 : Lettres écarlates » de Anne Bishop

couv10328950« Meg Corbyn est une cassandra sangue, une prophétesse du sang, capable de prédire l’avenir lorsqu’elle s’incise la peau. Une malédiction qui lui a valu d’être traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules prêts à la taillader pour s’enrichir. Mais aussi un don qui lui a permis de s’échapper et va la pousser à chercher refuge chez les Autres. Là où les lois humaines ne s’appliquent pas. Même si elle sait, grâce à cette vision, que Simon Wolfgard causera également sa perte. Car si le chef des loups est d’abord intrigué par cette humaine intrépide, peu de choses la séparent d’une simple proie à ses yeux… »

Lecture faite pour le challenge « Littérature de l’Imaginaire » et je dois dire que ça commence fort !!! De moi même, je n’aurais clairement pas acheter ce roman classé bit-lit et… romance. Je ne sais pas ce qu’ils ont fumé chez Milady mais ce n’est pas du tout de ça dont il s’agit ici. Cette histoire est une découverte juste géniale, une lecture immersive et addictive. L’univers créé par l’auteur est riche et passionnant. Sachant qu’on en découvre qu’une partie dans ce 1er tome ça promet du lourd pour la suite !!! On suit donc les aventures de Meg Corbyn, une cassandra sangre. Enfermée dans une institution toute sa vie à cause de ce qu’elle est, elle parvient à s’enfuir (on ne sait pas encore comment) et trouve refuge dans l’Enclos de sa ville, territoire des Autres où les lois humaines n’ont plus lieu d’être. A travers elle, on découvre cette « société » particulière où cohabitent toutes sortes de créatures surnaturelles (que l’auteur réinvente de façon tout à fait novatrice) et où sont tolérés les humains. N’ayant jamais vécu dans le monde extérieur, Meg Corbyn doit tout apprendre : découvrir ses goûts, faire des courses et le ménage, la liberté de faire des choix même simples… Ce personnage a vraiment quelque chose de touchant et d’innocent. Avec les Autres, Meg va peu à peu se réapproprier sa vie et faire preuve de beaucoup de courage afin de lutter pour sa liberté. Les autres personnages sont également très intéressants et vraiment travaillés. Mais, je le redis, il n’y a pas de romance !!! Bref, les 644 pages sont passées à une vitesse folle, j’ai A-DO-RE !!! Au vu du prix du 1er tome de la saga (3,99 euros), on prend peu de risque à tenter le coup alors… FONCEZ !!! 😉

Je bouquine

« La véritable histoire de Noël » de Marko Leino

couv49262969 « Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël.
Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes. »

Alors oui, j’ai cédé, acheté et dévoré ce court roman qu’on a vu un peu partout sur la blogo, booktube… C’est sûr que le concept du livre « calendrier de l’Avent » est génial (fallait y penser quand même !!! Chapeau Marko !!!). Bon, pour ma part, je n’ai absolument pas respecter le chapitre par jour mais je retenterai certainement l’expérience un prochain Noël 🙂 Et puis, c’est un livre noëlique sans romance, ouf !!! Alors, je n’ai rien contre les romances mais ce n’est clairement pas mon genre littéraire de prédilection. Bref, pour en revenir au roman lui même, l’histoire est vraiment trèèèès belle. J’ai relevé quelques maladresses (peut être dans la traduction ?!) concernant le champ lexical (ouhlala véritable réminiscence de mon Bac L…), les propos et la façon de parler des enfants. Alors, je n’ai plus d’exemple précis en tête mais le vocabulaire utilisé, la tournure de phrase… m’ont semblé très/trop « adulte » pour des enfants si jeunes (Nicolas a seulement 5 ans en début de roman). Ouiiiiii, ça vaaaa, je sais je sais… je chipote un peu parce que cela ne gâche absolument rien au plaisir de suivre le fabuleux parcours de Nicolas. J’ai quand même eu de la peine pour ce personnage à l’histoire dramatique qui va rester quelque part prisonnier de son passé, veiller à ne pas trop se lier aux autres par peur de souffrir… et qui en même temps va vouer toute sa vie à apporter de la joie aux personnes autour de lui !!! Bref, une lecture que je ne peux que recommander à toutes personnes en recherche d’un peu de magie sur papier 🙂

Je bouquine

« Fight Club, tome 2 » de Chuck Palahniuk et Cameron Stewart

couv46633216

« Certains amis ne vous laissent jamais en paix… La première règle du Fight Club, vous vous souvenez ? Mais ça, c’était avant. La cendre des glorieuses explosions d’antan est depuis longtemps retombée. Nous sommes dix ans après la fin de la première histoire. Marla et « celui qui se fait appeler Sebastian » sont désormais mariés, englués dans une haïssable petite existence bourgeoise. Ils ont une maison, un petit garçon, sans doute une carte d’électeur – plus rien ne les distingue de leurs voisins. Sebastian, cependant, n’est pas tout à fait guéri : il gobe des petites pilules pour juguler les symptômes de son ancienne schizophrénie. Marla, qui trompe son ennui en participant à des groupes de parole bizarroïdes, les remplace par du sucre et de l’aspirine : une façon comme une autre de faire revivre Tyler Durden, afin qu’il revienne foutre le bordel dans leur univers trop bien rangé. »

J’ai enfin lu la suite de « Fight club » célèbre roman du génial Chuck Palahniuk !!! Il faut préciser que ce bouquin est MON livre préféré et certainement LE livre qui a le plus changé ma vie. Et je ne parle pas de son adaptation cinématographique dont le dvd ne me quitte pas depuis plus de dix ans. C’est un peu MON film doudou… oui je sais je sais c’est violent, déjanté, barré j’en passe mais… j’adore… c’est mon exutoire, ma porte de sortie en cas de grosse déprime, de prise de tête… Pour ne citer qu’une phrase emblématique et bien connue qui donne le ton : « Les choses qu’on possède finissent par nous posséder ». Bref, pour ceux qui n’auraient pas vu ou lu « Fight Club » FONCEZ !!! Toutefois, une chose à savoir avec ce cher Chuck c’est que généralement ça passe ou ça casse. Son style d’écriture a une « musicalité » (je n’ai pas d’autre mot) et un rythme bien particuliers et pas toujours facile d’accès selon les goûts de chacun(e). Ses histoires sont vraiiiiment dingues. L’auteur ne se fixe aucune limite et ça ne peut franchement pas plaire à tout le monde. C’est d’ailleurs particulièrement le cas avec ce roman graphique qui part très loin dans la loufoquerie et le délire total.

On retrouve ici notre héros dix ans après le premier roman. Il se fait alors appelé Sebastian, est marié à Marla avec qui il a un fils. Il mène une vraie vie de petit bourgeois. Tyler Durden n’est plus qu’un mauvais souvenir grâce à un wagon quotidien de médocs. Mais c’était sans compter sur Marla qui s’ennuie ferme… et le retour de Tyler qui va sonner le glas de cette petite vie (trop) bien rangée. Faire une suite au cultissime roman était en soit très périlleux (comment faire mieux ou aussi bien sans se planter ?!!!). Mais le parti pris de la démesure totale dans l’histoire et de la traiter sous forme de roman graphique était franchement LA bonne idée. Cette suite est à sa manière une vraie réussite même si ça part grave mais alors graaaave en live par moments. Mais c’est Chuck donc on prend ce qu’il nous donne quitte à être choqués, interloqués, scotchés, éberlués, étonnés, stupéfaits… (je sèche, j’ai plus de verbe en ééééééé). Bref, heureuse d’avoir retrouvé Tyler and co !!! 😉

Je bouquine

Saga « Twilight » de Stephenie Meyer

« Pour laisser à sa mère la liberté d’accompagner son compagnon dans ses déplacements, Bella décide de quitter Phoenix et s’installe chez son père, chef de la police de Forks, petite bourgade de l’état de Washington. Au lycée, ses regards se portent sur Edward Cullen dont la beauté et le comportement la terrorisent et la fascinent. La passion qui naît entre eux ne peut que l’exposer à de nombreux dangers car Edward n’est pas un humain et elle le sait. »

Ai-je vraiment besoin de présenter cette saga ? Même celles et ceux qui n’ont pas lu les romans ou vu les adaptations cinématographiques ont entendu parlé de Twilight. J’ai vu les cinq films il y a un moment et avais plutôt bien aimé. Mais, ayant déjà beaucoup trop de livres que je veux absolument lire (sans compter les nouvelles découvertes et parutions qui se rajoutent, bref… tu connais l’histoire sans fin ?!!!), j’ai vraiiiiiment hésité avant de me lancer dans cette lecture d’autant plus que mon bibliothécaire m’a dit combien « c’était nul et mal écrit »… Eh, j’avoue que j’avais moi-même pas mal d’aprioris (peut-être mon côté obscur de lectrice snob et élitiste 😉 ).

En toute franchise, le premier tome a vraiment été une surprise positive. J’ai bouffé ce roman en deux jours, une lecture rapide et agréable. Mais que dire du second tome… et du troisième… et du début du quatrième !!! Si ce n’est le souhait de lire la suite et certains personnages vraiment sympa, je n’aurais clairement pas continué à cause… de l’insupportable Bella grrrrrrrr . J’ai eu beaucoup de mal avec ce personnage qui est, selon moi, beaucoup trop caricatural : elle est belle mais persuadée du contraire, se dévalorise systématiquement, doute tellement de l’amour d’Edward que ça en est pathétique (sauf dans le tome 4 OUF !!!), j’en passe… C’était un peu trop pour moi et mon côté suffragette. Sinon, les romans sont bien écrits, l’histoire prenante et addictive. Je comprends les raisons du succès de la saga mais suis peut être trop âgée (mais pas vieille ok ?!!!) pour vraiment l’apprécier. Bref, avis mitigé sur cette lecture mais contente de mettre fait un avis personnel sur ce succès littéraire 🙂